You are here: Home » Actualités » Le pouvoir d’État d’Azali Assoumani vend le terrorisme

Le pouvoir d’État d’Azali Assoumani vend le terrorisme

Le pouvoir d’État d’Azali Assoumani vend le terrorisme

Il exporte le terrorisme transnational vers l’île de Mayotte

Par ARM

   Ça chauffe à Mayotte. Ça chauffe à Mayotte, et l’arrivée au pouvoir de manière concomitante d’Ahmed Sambi et Azali Assoumani a coïncidé avec une flambée de violences contre les Comoriens à Mayotte et avec l’annonce d’un projet terroriste comorien sur l’île de Mayotte. Ikililou Dhoinine peut dire: «Après moi, le déluge», en ce sens qu’il a laissé le déluge derrière lui. En tout cas, à Mayotte, la menace terroriste consécutive à l’intronisation simultanée des deux dictateurs Ahmed Sambi et Azali Assoumani est prise très au sérieux. C’est ainsi que ce mardi 31 mai 2016, Samuel Boscher a écrit, dans un article publié dans le journal France Mayotte Matin et intitulé «La préfecture prend très au sérieux la menace terroriste – Les services spécialisés saisis: menaces en provenance d’Égypte»: «France Mayotte évoquait dans son édition d’hier la vidéo publiée sur les réseaux sociaux par le Front départemental mahorais, qui dénonçait les menaces d’attentats proférées par un homme basé en Égypte, mais selon toute vraisemblance originaire des Comores, notamment d’Anjouan et qui aurait suivi la filière yéménite.

   L’individu lançait alors les propos suivants: “Au nom de Dieu, je le jure au nom de Dieu, on vous promet devant Dieu le Tout-Puissant que nous allons conquérir Mayotte par le djihad. Nous allons faire couler le sang de la population de Mayotte. Parce que vous vous êtes détournés de la religion et de Dieu. Vous n’êtes pas de vrais Musulmans, sinon vous n’aurez pas accepté d’accueillir les Blancs chez vous. Retournez dans l’Islam. Je le jure devant Dieu, nous partirons d’Égypte pour venir perpétrer des attentats sur Mayotte. Votre sang coulera à flots”. L’amalgame entre “Blancs” et “Musulmans” révélait un discours aussi informe qu’aberrant au milieu duquel était plongé l’Islam, le tout sous couvert de représailles.

   La vidéo a été visionnée des milliers de fois, portant un message inquiétant, qui a été pris au sérieux par le Préfet Frédéric Veau. “Une veille sur les réseaux sociaux a été mise en place par les services de l’État, et la semaine dernière, des propos qui véhiculaient la haine raciale ont été publiés, donnant lieu à une saisine de la Justice. La Procureur de la République a été averti de ce cas, et l’affaire suit son cours”, a expliqué Frédéric Veau lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier matin.

   En ce qui concerne la vidéo appelant au Djihad et menaçant directement la population de Mayotte, là aussi le Préfet détaille que “les services spécialisés de l’État ont été saisis et travaillent sur le sujet”. Il ne s’agit plus pour l’heure de procédure judiciaire, mais de coopération policière internationale qui se penche ainsi sur ce cas pour rechercher la source et contrôler le sérieux de la menace, qui n’est donc pas prise à la légère. Le plan Vigipirate renforcé est toujours en vigueur, tout comme l’état d’urgence prolongé au moins jusqu’au mois de juillet, et ce genre d’épisode, nouveau à Mayotte, n’a pas laissé insensible, et ce, à quelque échelle que ce soit. Tous les pare-feux semblent avoir été déployés par l’État de manière immédiate. L’affaire suit donc son cours, et les renseignements et l’antiterrorisme sont sur le coup. À suivre…».

   Dès le départ, cela a été dit: Azali Assoumani, Ahmed Sambi et l’ancien fugitif international Hamada Madi Boléro sont des créatures tellement malfaisantes qu’elles placent leur crapulerie au-dessus de tout, même au-dessus de Dieu. Pour une valise d’argent, ces gens-là ne vont pas hésiter à mettre le feu aux Comores, y compris à Mayotte. Et ce n’est pas par pur hasard qu’au moment où ils prennent tous les leviers de l’État comorien, les Mahorais se mettent à chasser les Comoriens de leur île, qu’on découvre à Poroani, Mayotte, des armes en provenance d’Anjouan et qu’un individu originaire d’Anjouan se lance dans des menaces d’attentats contre Mayotte. Bientôt, les malfaiteurs «inter-îles» de Beït-Salam vont prouver que leur capacité de nuisance va au-delà de la fraude électorale et qu’ils peuvent devenir un facteur de déstabilisation de tout l’océan Indien et au-delà.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 31 mai 2016.

Powered by Comores infos