You are here: Home » [Comores - France] » Le Président Azali persiste est signe devant Macron « Mayotte est Comorienne »

Le Président Azali persiste est signe devant Macron « Mayotte est Comorienne »

Lors de la conférence de presse conjointe entre Azali et Macron, le Président  de l’Union des Comores rétorque a son homologue français « Il a dit que Mayotte est française, et c’est bien de dire qu’on est en différent parce que pour nous, Mayotte est comorienne est cela par rapport au droit international. »

Ce lundi 22 juillet 2019, le Président de l’Union des Comores Azali Assoumani a été reçu au palais de l’Élysée par son homologue français Emmanuel  Macron. Après un entretien entre les deux chefs d’État, ils ont organisé une conférence de presse conjointe pour montrer les fruits de cette visite. 

Cliquer pour visualiser le diaporama.

Dans son intervention, le Président de la République française a montré sa volonté de travailler ensemble avec le Président de l’Union des Comores pour construire une coopération où chaque parti aura sa part « je retiens véritablement une volonté d’œuvrer ensemble pour bâtir, un nouveau partenariat ambitieux, pérenne qui respecte les intérêts de chacun. Nos ministres des affaires étrangères ont signé aujourd’hui, le document cadre de ce partenariat » a déclaré le Président Emmanuel Macron.

À son tour, le Président fraîchement réélu de l’Union des Comores Azali Assoumani  a réagi aux propos de Macron qui disait que «Mayotte est Française ». Le chef de l’État Comorien a répliqué «Il a dit que Mayotte est française […] Pour nous Mayotte est comorienne. Et cela par rapport au droit international. En 1975, j’ai bien suivi l’histoire, la France n’était pas opposée à l’indépendance. Il n’est pas voté à l’ONU. Qui ne dit mot consent. » Dira-t-il Azali avant de montrer l’intérêt de continuer le dialogue entre les deux côtés toute en introduisant des représentants de l’Île sœur de Mayotte.

Cliquer pour visualiser le diaporama.

«Ce qu’on fait maintenant  (le dialogue), on aurait du le faire un peu avant, ce qui n’est pas fait, mais vaut mieux tard que jamais. Il y a beaucoup de choses qui nous unissent, on ne peut pas se polariser sur ce qui nous différencie  au contraire, il faut s’unir pour essayer de trouver une solution. Effectivement, comme il a dit le Président Macron, il y a eu des désaccords, mais cela ne nous empêche pas de discuter et ça ne nous empêche pas que nos frères soient avec nous pour discuter afin de trouver une solution équitable et qui va dans le sens des intérêts de deux pays

Sity Ali

Powered by Comores infos