You are here: Home » Actualités » Le président Ikililou devant l'armée nationale : ''À ceux qui veulent mettre en péril la paix, appliquez la loi dans toute sa rigueur''

Le président Ikililou devant l'armée nationale : ''À ceux qui veulent mettre en péril la paix, appliquez la loi dans toute sa rigueur''

Le président Ikililou devant l'armée nationale : ''À ceux qui veulent mettre en péril la paix, appliquez la loi dans toute sa rigueur''

 



 

«Votre devoir est de faire respecter la loi, sachant que personne, je dis bien personne, n’est au-dessus de la loi, quel que soit son statut actuel ou passé», a déclaré jeudi le chef de l’Etat à Voidjou dans une adresse à l’armée nationale.

A la veille de l’ouverture de la campagne électorale, le président Ikililou Dhoinine a jugé utile de s’adresser, jeudi à Voidjou, aux différents corps de l’armée afin de leur rappeler  »l’obligation qui nous incombe à tous de réussir dans la paix le processus électoral et l’alternance politique dans notre pays ».

Devant l’ensemble du gouvernement et un parterre de hauts gradés, le chef suprême des armées a fait un rappel historique de la crise séparatiste et des étapes franchies avant d’aboutir, le 17 février 2001, à la signature des accords de Fomboni. «À partir de cet accord historique, les Comoriens ont adopté une Constitution le 23 décembre 2001 mettant en place un Nouveau cadre institutionnel, accordant une très large autonomie aux îles et instituant une présidence tournante (…) dont le scrutin est précédé d’une élection dite «primaire », organisée seulement dans une de nos îles.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, notre pays fait partie des rares autres, où l’alternance politique au sommet de l’État, est assuré tous les cinq ans, quels soient les résultats obtenus par ceux qui sont au pouvoir. Ce système, très complexe et budgétivore à mon sens, a su cependant préserver notre pays des troubles et des déstabilisations auxquelles il était pourtant habitué», a-t-il déclaré.

Selon le chef de l’Etat, ceux qui se hasardent aujourd’hui à remettre en cause cet acquis  »savent qu’ils buteront sur la détermination des Comoriens, en général, et des Forces de défense et de sécurité, en particulier, à préserver la paix sociale ». Pour lui, la réussite du processus électoral en cours  »fixera d’une manière définitive l’ancrage de notre pays dans l’Etat de droit et de respect des valeurs universelles de démocratie et de respect des libertés individuelles et collectives.

C’est pour cette raison que, m’appuyant sur les dispositions pertinentes de l’article 12 de notre Constitution, je vous exhorte à ne laisser aucune marge à ceux qui voudront profiter de cette période très délicate dans l’exercice citoyen de notre démocratie pour monter les comoriens les uns contre les autres ou bien pour affaiblir nos institutions républicaines ».

Le président Ikililou a ainsi appelé l’armée nationale à être  »vigilante » et à  »faire preuve de la plus grande sévérité envers tous ceux qui tenteront, de quelle que manière que ce soit, de troubler la quiétude des Comoriens. À tous ceux qui veulent mettre en péril la paix, l’unité, la cohésion et la concorde nationales, (vous devez) appliquer la loi, dans toute sa rigueur, sans tergiverser ».

Mais, avant de sévir, il a invité les forces de défense et de sécurité à faire d’abord de la prévention et à jouer le rôle républicain qui est le leur. Et de poursuivre : «Votre devoir est de faire respecter la loi, sachant que personne, je dis bien personne, n’est au-dessus de la loi, quel que soit son statut actuel ou passé. Votre parti politique est le respect scrupuleux de la loi. Votre repère est la justice. Votre but final est la préservation de la paix et de l’unité nationale».

Pour conclure, Ikililou Dhoinine a fait savoir qu’après avoir réglé les arriérés de salaires des fonctionnaires, il avait décidé d’accorder prochainement, à certaines catégories de détenus, des grâces,  »afin de permettre aux familles et aux communautés, de se retrouver à l’occasion du nouvel an ».

Ali Abdou

Powered by Comores infos