You are here: Home » Actualités » Le putsch du 13 mai 1978, une sombre journée pour l’histoire des Comores

Le putsch du 13 mai 1978, une sombre journée pour l’histoire des Comores

    Le putsch du 13 mai 1978, une sombre journée pour l’histoire des Comores
 
Le 13 mai 1978, la révolution comorienne conduite par le Mongozi Ali Soilih a été renversée par le président Ahmed Abdallah avec ses barabouzes à la tête des quels se trouvait Bob Denard. Ce matin-là, Abdallah et ses chiens de guerre ont mis à l’espoir de tout un peuple , de tout un pays qui était installé par la révolution yakina-nantsi.
Ce matin-là, plusieurs jeunes révolutionnaires ont été tués par ces katili, ces chiens de guerre : A commencer par M.Ali Abdallah Sambakouni, M.Boina Ahamada Abdallah Ntsoudjini, M.Kassim Boina originaire de Bandamadji ya-Itsandraa, M.Ibouroi Toibibou Wella-ya-Itsandraa, M.Ali Mmaga Sambakouni, M.Ahamada Ali Sambakouni,  M.Said Mdahoma Sambakouni, que la paix soit avec eux. Tous ces jeunes ont été assassinés ce jour du 13 mai 1978.
En cette date, marque la fin de l’état de droit et le début d’un régime dictatoro-barbouzard qui a duré 12 ans, de la corruption et l’injustice dans le pays et la fin de l’état de droit. Depuis lors les Comores sont plongées dans une déstabilisation totale et d’ailleurs le régime AZALI est devenu le symbole du désordre dans ce pays.
Unu tsimsadjadja, comme l’a annoncé le Mongozi Ali soilih.
Mbadakome

Powered by Comores infos