You are here: Home » Actualités » Le tiers manquant de l’intelligentsia comorien : l'intellectuel manque de précision sur ce qu'il veut vraiment pour les Comores

Le tiers manquant de l’intelligentsia comorien : l'intellectuel manque de précision sur ce qu'il veut vraiment pour les Comores

Le tiers manquant de l’intelligentsia comorien : l’intellectuel manque de précision sur ce qu’il veut vraiment pour les Comores

Le tiers manquant de l’intelligentsia comorien : l'intellectuel manque de précision sur ce qu'il veut vraiment pour les Comores
Le 3/3 de l’intellectuel : Qu’est ce qu’un intellectuel ? Y a-t-il d’examen à passer pour devenir intellectuel ? Voyons !
Lecteurs et lectrices, dans un précédent article le camarade Mrimdu a utilisé des référentiels locaux (Comores) pour expliquer ce que la classe moyenne dans la société comorienne. Aujourd’hui, une autre expression parait confuse et incomprise dans la société comorienne : « l’intellectuel ». Pour vous dire ce que je pense sur cette question que beaucoup se posent : Qu’est ce qu’un intellectuel ? Y a-t-il d’examen à passer pour devenir intellectuel ? À cette dernière je vous laisserai le soin d’y répondre, après qu’on aura défini « le 3/3 de l’intellectuel » selon le camarade Mrimdu.
 
Pourquoi 3/3 de l’intellectuel ? Tout simplement parce que l’esprit intellectuel est subdivisé en trois parties égales :
 
Le premier tiers : 
Le 1/3 de l’intellectuel réside dans sa capacité à interroger : interroger la conjoncture du moment, interroger l’époque que nous vivons ; interroger l’environnement (local, régional et international), et interroger sur ce que font les autres.
 
Le deuxième tiers : 
Le 1/3 de l’intellectuel réside dans son état désir : je veux ça, je ne veux pas cela. C’est l’état désir qui permet de savoir ce qu’on veut pour le corps, pour le peuple, pour le village ou la ville, pour l’île et pour le pays pour ce qui concerne les Comores.
 
Le troisième tiers : 
Le 1/3 de l’intellectuel réside dans la défense de valeurs locales ; la défense des règles établies et hérités de la société sujet; la défense pour le maintien des tabous et interdictions souvent hérités des Us et coutumes. Ici on peut dire que c’est le tiers état d’un individu, qui concerne la capacité à reconnaître les Us et mœurs d’une société donnée. C’est aussi la zone de l’esprit qui conserve et reconnait les valeurs (du village, de la ville, de la République..). C’est l’esprit gardien de tout ce qui fait par exemple que les Comores ne s’appellent pas Madagascar, Bangladesh ou Mali.
 
Voila lecteurs et lectrices, ce que votre camarade Mrimdu appelle « Le 3/3 de l’intellectuel ». C’est la capacité de cohabiter dans un esprit : époque, contexte et désirs des résidents dans une société donnée. Si le tiers (1/3) manque, alors, on n’est pas encore au 3/3. A vous de répondre maintenant à la deuxième question ; Y a-t-il d’examen à passer pour devenir intellectuel ?
 
Mrimdu

Powered by Comores infos