You are here: Home » Actualités » Le twaifa ngilo upvililidjuu : Les Comores en proie à la voyoucratie

Le twaifa ngilo upvililidjuu : Les Comores en proie à la voyoucratie

Le twaifa ngilo upvililidjuu : Les Comores en proie à la voyoucratie
L’heure est grave au royaume des Comores et la situation est désespérée. Le pacte social, longtemps reconnu comme le dernier rempart contre l’extrémisme, est entrain de se désintégrer sous nos yeux. Plus personne ne fait confiance en personne. La trahison à grande échelle est monnaie courante, la corruption tout azymite y est constatée, la violation des institutions à répétition exaspère et le droits de l’homme est mis à mal. Pourquoi ? Qu’avons-nous fait pour mériter ceci?

C’est le seul pays au monde où faire de la politique est un véritable art de métier, source de revenu. Tout le monde veut devenir président aux Comores. On se rappelle que lors des dernières élections en 2016, ils étaient (25) vingt-cinq candidats sur 8 00 000 habitants. C’est énorme eu égard aux nombre d’habitants par kilomètres carrés. Cette situation tend à abêtir l’élite comorienne et la classe dirigeantes qui ne produisent rien, ne créent quasiment rien dont leurs idées tarissent comme des fuseaux dans une période de sécheresse.

Dans les prochaines élections de mars prochain, ils sont 14 candidats. Le problème est qu’ils sont comme dans une tour de Babel où personne ne comprend l’autre. Chacun fait non seulement cavalier seul mais aussi attiré par l’appât de gain! Aucun membre de l’opposition, parmi les candidats n’est prêt à faire un pas pour front commun pour le bien fondé du peuple qui en souffre. Dans cette situation, C’est le monarque qui jubile. Diviser pour mieux régner. Monter les uns contre les autres, pour s’ouvrir un boulevard, quitte à les emprisonner s’ils prennent la mesure de la situation. Ce qui est incroyable est qu’ils sont tous déterminés à éliminer Aazali à coup de bataille de communiqué sur facebook et sur des plateaux de télévisions étrangères. Mais est-il le cas sur le terrain ? Mouiller la chemise comme on dit, ce n’est plus leurs affaires. Si les Français ont fait le film « trois hommes et un couffin », les Comoriens à leur tour réalisent un long métrage appelé : « un fauteuil présidentiel pour 14 présidents ». Jusqu’à preuve du contraire, aucun candidat de l’opposition n’a écrit aux autres candidats pour leur inviter autour d’une table pour élaborer ensemble une stratégie commune. Mais quel analyste politique peut-il expliquer de façon cohérente ce qui se passe aux Comores?  

Dans un pays où les coups-bas sont devenus un ordre politique. A commencer par le roi AZALI qui a trahi Sambi et Mamadou. Même son de clocher chez Sounhadji qui a trahi SAMBI, Me Larif et Karihila ont désavoué aussi SAMBI, Mouigni et Mamadou sont sur le point d’en découdre, bref la liste est longue. IAlors quel psychiatre et philosophe pourront-ils se pencher au chevet de notre pays malade, malade de ses enfants aliénés prêts à vendre le pays pour leurs petits intérêts ? Eh bien pour répondre à cette question, nous diront que c’est dommage , car si le célèbre psychiatre Freud était en vie, nous l’aurions confié cette mission, accompagnée du grand philosophe en vogue en ce moment en France , M.Michel ONFRAY et il est fort à parier qu’à leur retour en Europe, ils seront directement internés dans un hôpital psychiatrique.

Mbadakome

Powered by Comores infos