You are here: Home » Uncategorized » Le zizi dans la braguette nerveuse de Fouad Goulam

Le zizi dans la braguette nerveuse de Fouad Goulam

Le zizi dans la braguette nerveuse de Fouad Goulam

Madame, informée de ses escapades amoureuses d’Évry

Par ARM

      Ne soyons pas chiens! Bien au contraire, soyons bons Princes. Comme tout le monde le sait, nous sommes pour la paix dans les ménages. Il y va de «l’équilibre mental et sentimental de la nation». Seulement, Fouad Goulam (en boubou blanc sur la photo), Commissaire général au Plan, a «fauté» et s’est comporté en véritable canaille. Oui, Fouad Goulam a «fauté». En choisissant de vivre clandestinement dans les bras chaleureux et protecteurs d’une très jeune étudiante comorienne menant grande vie dans une résidence universitaire d’Évry, en France, il a «fauté». Quand la nouvelle de ses escapades amoureuses à Évry a été publiée, même à Mitsoudjé, ce fut l’horreur et la consternation.

      De bonnes âmes ont imprimé l’article parlant des galipettes du chaud lapin de Mitsoudjé et l’ont mis sous le nez de sa légitime épouse, qui a failli l’évanouissement et le vomissement. En bonne mère de famille, l’épouse légitime du Casanova d’Évry a demandé des comptes à son traître de mari, qui n’en mène pas large depuis la révélation de cette affaire. Certaines voix de Mitsoudjé prétendent que Madame, par pure coquetterie féminine et après la honte née de cette affaire scabreuse, aurait demandé le divorce à son chenapan d’époux. On en saura un peu plus dans les jours à venir. Pour le moment, ce qui est certain, c’est que l’épouse légitime de Fouad Goulam a du mal à digérer le fait que son gredin de mari aille chasser le froid dans les bras d’une jeunesse à Évry. La chose passe très mal chez la brave épouse légitime du vaurien.

Mais, ne nous étonnons pas. Avant «l’émergence verbale et dansante», les Comores sont depuis longtemps dans l’ère de «l’émergence du sexe, pour le sexe et par le sexe», dont le chantre n’est autre que le «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri, qui a nommé sa propre fille adultérine à une haute fonction étatique. Mais si, mais si… Actuellement, les Comoriens qui se retrouvent régulièrement à Gare du Nord pour leurs sempiternelles intrigues politiques et sociales daubent sur cet ancien Trésorier payeur général (TPG) comorien qui avait loué pour sa jeune maîtresse un appartement à Paris et qui lui envoyait 1.200 euros par semaine. Maintenant que le fameux TPG est renvoyé, les vannes sont fermées et la très chère et onéreuse maîtresse n’en mène pas large, «nageant sur terre ferme», rêvassant avec nostalgie sur sa période faste, aujourd’hui très loin derrière elle. Bons pères de familles, les Comoriens compatissent…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 7 septembre 2017.

Powered by Comores infos