You are here: Home » Actualités » Les Assises Nationales de l’Union des Comores pour une large autonomie financière sur le plan insulaire .

Les Assises Nationales de l’Union des Comores pour une large autonomie financière sur le plan insulaire .

Les Assises Nationales de l’Union des Comores  pour une large autonomie financière sur le plan insulaire . Mohamed Souffiane
Ancien Ministre des transports du tourisme et de l’artisanat Comores

Au risque de choquer certains esprits ou plutôt de les réveiller, nous devons nous interroger ou si vous préférez, prendre conscience sur la répartition disproportionnelle et injuste des cotisations des recettes au niveau de chaque île. En voici un aperçu à l’attention de celles ou ceux qui sembleraient l’ignorer.

Au minimum la Grande Comore donne chaque année 28 Milliards de francs comoriens , Anjouan , 3 Milliards de francs Comorien et Mohéli cotise en moyenne, 600 Millions de francs comoriens. Soit un total de : 31 Milliards 600 Millions .

Voici-en contre partie les quotes-parts fixées arbitrairement une fois toutes les recettes versées dans un compte spécial. La Grande Comores perçoit 36% , soit 11Milliards 160 Millions ; Anjouan 32%, soit 10 Milliards 112 Millions ; Mohéli 8%, soit 1 Milliard 860 Millions et l’Union des Comores se retrouve avec 8 Milliards ! Si vous regardez attentivement, vous vous en apercevrez que c’est la Grande Comore qui , avec ses recettes initiales de 28 Milliards , « sous-perfusionne », Mohéli, Anjouan et l’Union des Comores . En définitive , Ngazidja se retrouve seulement avec 11 Milliards 160 millions de francs comoriens , et cerises sur le gâteau , cette somme est détournée par le pouvoir central , au bénéfice de petits escrocs soutenus et protégés en général par le Président de la tournante.

Attachez bien vos ceintures car vous allez être de nouveau choqué si vous sachez que par rapport à ce que verse Mohéli dans les caisses de l’Etat , il est impensable qu’au niveau de postes ministériels et des directions générales de l’Etat, le gouvernement de la tournante précédente avait asphyxié les autres îles et cela ne préoccupait pas le Raïs de l’époque. Détachez maintenant vos ceintures et retenez votre souffle car ce que je vais vous découvrir va vous déconcerter. En effet, plusieurs circonscriptions à Ngazidja , plus peuplées et ayant beaucoup plus d’électeurs que l’île de Mohéli , se retrouvent avec un seul Député ; quant à l’île de Djoumbé Fatima , toute seule , comptabilise sept Députés dont quatre élus au suffrage universel et trois de plus complétés en raison de trois élus par chaque conseil insulaire. Et si nous prenons l’exemple de la circonscription de Mitsamiouli-Mboudé avec un seul Député pour ne pas citer d’autres, cela montre bien et d’une manière explicite cette injustice anti-démocratique !

N’est-il pas nécessaire de s’interroger sur l’instauration d’une vraie démocratie aux Comores en ciblant l’équité dans toutes les circonscriptions ? La proportionnalité ne correspondait pas du tout à la répartition de postes de l’Union des Comores ! Non seulement que la population de Mohéli est largement inférieure à celle de Moroni ou d’autres régions de la Grande-comore , avec 13 ministres qui composaient le gouvernement du régime précédent , mais cette île avec ses 600 Millions annuelles de recettes, occupait 7 postes ministérielles représentant 53,85 % , Ngazidja , 3 ministres soit 23, 07 % malgré sa cotisation de recettes à la hauteur de 88, 61% , et Anjouan 3 ministres comme Ngazidja ! Cette inégalité de répartition de postes se constatait dans les différentes sociétés d’Etat , et dans presque toutes les Missions diplomatiques des Comores accréditées à l’étranger. Un exemple simple mais frappant : l’Ambassadeur comorien en France, ceux de la Belgique et de l’UNESCO étaient originaires de l’île de Djoumbé Fatima . Tout cela était pour ouvrit les yeux des Wagazidjas que plusieurs régions de la Grande-comore, plus peuplées que l’Ile de Djoumbé Fatima , n’avait ni Ministre ni Directeur Général et ni Ambassadeur dans le monde …

Pour que cet état de fait difficilement acceptable ne se reproduise , il va falloir reconnaître que l’unitarisme comme mode de gestion de la chose publique a prouvé ses limites. Avec un peu moins de quinze ans d’expérimentation , l’unitarisme a plongé le pays dans le chaos. D’où , toutes les raisons de signer le certificat de décès de cette configuration d’Etat , au profit d’une forme novatrice capable de booster le développement du pays à partir des entités de base. Voilà , ce qui devait constituer le fondement de la démarche actuelle de la tenue des assises nationales prônées actuellement par ses partisans et soutenues par notre Président.

Au cas où on voudrait absolument garder le statut actuel de fédéralisme, il conviendra de prendre le modèle de la fédération des Emirats arabes unis qui est constituée de sept émirats : Abou Dabi , Ajman, Charjah , Dubaï , Fujaïrah , Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn . Sa capitale fédérale est la ville d’Abou Dabi. La Présidence est tournante entre les sept émirats , la durée du mandat du Président et de son vice-président est de cinq ans , et le Conseil Suprême Fédéral élit parmi ses membres le Président de la Fédération et son vice-président . Celui-ci exerce toutes les prérogatives dévolues au Président en cas d’absence de ce dernier pour quelque motif que ce soit . Depuis le 2 novembre 2004, la présidence de la fédération est exercée par Cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, émir d’Abou Dabi . Alors Abou Dabi y règne prédominent au niveau fédéral, grâce à la richesse de l’émirat en hydrocarbures. La crise économique de 2008 et le sauvetage financier de Dubaï par les fonds d’Abou Dabi ont obligé la ville-émirat à limiter ses ambitions fédérales. Les cinq émirats du Nord, plus petits et moins prospères, ne peuvent guère contester le leadership d’Abou Dabi . Chaque émirat dispose cependant d’une large autonomie dans de nombreux secteurs.

Source Facebook

[align=centerLes Assises Nationales de l’Union des Comores  pour une large autonomie financière sur le plan insulaire . ]Mohamed Souffiane
Ancien Ministre des transports du tourisme et de l’artisanat Comores

Powered by Comores infos