You are here: Home » Actualité » Les Comores désespérées par les «oppositions» en exil

Les Comores désespérées par les «oppositions» en exil

Les Comores désespérées par les «oppositions» en exil

Les opposants exilés sont des ennemis du peuple comorien

Par ARM

     Un concours est lancé pour désigner le pire ennemi du peuple comorien. Deux bandes de ruffians, coupe-jarrets et brigands se détachent du lot, et caracolent en tête: d’un côté, la dictature du dictateur Assoumani Azali Boinaheri, et d’un autre les «gouvernements de transition en exil». Mais, une troisième bande revendique ce premier rang: les Anjouanais dansant et chantant avec le dictateur Assoumani Azali Boinaheri et pérorant en disant que leur île rejette la présidence tournante à Anjouan en 2021, et qu’elle soutient la fantomatique et chimérique «émergence à l’horizon 2030», qui se réalisera en 3020, par inversion du 2 et 3.

Aujourd’hui, les Comoriens pleurent de douleur, en versant des larmes de sang. À Mohéli, on dit que «les larmes d’une personne âgée viennent toujours de loin». Les Comoriens, meurtris par une dictature meurtrière et barbare, avaient fondé beaucoup d’espoirs sur leurs acteurs politiques en exil. Hélas! Ils pleurent parce qu’ils ont fini, la mort dans l’âme, par admettre que les «opposants» sont pour la plupart des branquignols et des guignols faisant du spectacle grandguignolesque. Ces rigolos ont laissé leurs ambitions infantiles de crèche et de cour d’école maternelle détruire tous les espoirs que les Comoriens plaçaient en eux.

Et l’oncle Moustoifa Saïd Cheikh avec son «gouvernement de transition en exil»! Et le ministre «des tas» Saïd Larifou dit «L’Art-Fou», le premier Témoin de Jéhovah de l’Histoire de l’humanité qui veut diriger un pays musulman! Ses croyances religieuses l’honorent et ne sont pas en cause. On veut juste savoir comment il va diriger les Comoriens, des Musulmans.

Les «opposants» comoriens exilés ont échoué. À aucun moment, ils n’ont pensé aux Comores. Ils ne voient que leur misérable personne. Ces vantards improductifs ont tué tout espoir chez les Comoriens. La situation actuelle va évoluer, et le tyran Assoumani Azali Boinaheri va bientôt partir dans le deuil de sa famille et dans le rejet de ceux qui profitent de sa tyrannie. Mais, les «opposants» en exil n’y contribueront en rien. Ils vont continuer à trahir leur pays, se haïr, se détester, se mépriser et s’entretuer, pendant que les Comores s’enfoncent dans la mort. Pendant ce temps, le bon et précieux Toihir Daoud dit Mdama continuera à s’arcbouter sur son credo: «Que celui qui accuse mon frère Ahmed Wadaane Mahamoud d’être un traître à la solde du dictateur Azali Assoumani m’en apporte la preuve!». Voire…

Pendant que le «ministre» Combo Ben Ali fête sa «nomination ministérielle» avec sa bande de potes à coups de bamboulas, beuveries et autres joyeusetés, au milieu de conteneurs rouillés à Mayotte, département français, on se demande ce que signifie un «gouvernement de transition en exil» dont «les membres» vivent dans 10 pays différents. Mais, la «nomination ministérielle» de Ben Ali Combo, qui aime beaucoup sa bouche et ce qui en sort, et qui vit à Mayotte, a un mérite: la reconnaissance de l’appartenance juridique et totale, par choix délibéré et libre des Mahorais, de l’appartenance de leur belle île à la République française. Qu’on se le dise! Dès lors, la fonction exacte de Ben Ali Combo aurait dû être Consul du «gouvernement de transition en exil» à Mayotte! La chose aurait eu de la gueule.

En même temps, évitons d’être chiens, et reconnaissons que la véritable opposition est celle qui est aux Comores, à l’exclusion de Mouigni Baraka Saïd Soilihi, la mère de tous les traîtres. Quand on aura arrêté les flaflas, marivaudages politiques, fanfaronnades de foire, péroraisons et autres folles, on reconnaîtra l’erreur qui a consisté à ne pas déclarer dès le début que les chefs de l’opposition sont le Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi et le Vice-président Mohamed Soilihi, crédibles, rassembleurs et soucieux des Comores.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 24 juillet 2021.

Powered by WPeMatico