You are here: Home » Actualités » Les élections de 2016 viciées et antidémocratiques à 55%

Les élections de 2016 viciées et antidémocratiques à 55%

Les élections de 2016 viciées et antidémocratiques à 55%

Elles ne remplissent que 45% des conditions de l’intégrité

Par ARM

     Une fois de plus, le hasard du calendrier est mortel. Alors que le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani se trouve à New York avec deux de ses maîtresses pour aller crâner et se faire photographier auprès des leaders des autres pays du monde à l’Assemblée générale de l’ONU, le groupe The Electoral Integrity Project, constitué d’un certain nombre d’universités occidentales allant de l’Université de Sydney en Australie à celle de Harvard aux États-Unis et à des Universités d’Europe, a rendu son verdict sur les élections dans le monde au cours du premier semestre 2016. Naturellement, l’Afrique des dictateurs et des dictatures est à la traîne. En effet, en 2016, les seuls pays africains qui ont organisé des élections honnêtes et propres au cours de la période considérée sont le Bénin et le Cap-Vert. Par contre, les Comores, Ouganda, Tchad, Djibouti, Congo-Brazzaville et la Guinée Équatoriale ont été incapables de remplir 50% des conditions exigées pour qu’une élection soit considérée comme crédible. Les Comores n’ont pas été capables de remplir 50% de ces conditions en 2016. Oui, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani a été installé au pouvoir par les Mohéliens de Beït-Salam à la suite d’une mascarade électorale qui ne remplissent que 45% des conditions exigées pour qu’une élection soit considérée comme valable. Que font-ils des 55% des conditions qui restent?

    Donc, chaque jour qui passe, sera dévoilée et dénoncée la fraude électorale organisée dans la haine pure et l’irresponsabilité par les Mohéliens de Beït-Salam pour ramener au pouvoir un dictateur honni, corrompu et incompétent qui avait quitté le pouvoir le 26 mai 2006 sous les huées, injures et malédictions des Comoriens. Ces gens-là peuvent raconter des mensonges au peuple comorien, mais pas à la communauté internationale. Et comme le groupe The Electoral Integrity Project est d’une très bonne renommée et crédibilité auprès des chancelleries occidentales, chaque fois qu’un dirigeant occidental verra le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani, il dira: «Tiens, voilà un sale et horrible usurpateur dont l’installation au pouvoir est à 55% illégitime».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 24 septembre 2016.

Powered by Comores infos