You are here: Home » SOCIÉTÉ » Les élus de l’Uccia reçus à Beit-Salam I Travailler ensemble pour mettre le secteur privé au cœur de l’Emergence

Les élus de l’Uccia reçus à Beit-Salam I Travailler ensemble pour mettre le secteur privé au cœur de l’Emergence

Le président Azali Assoumani a reçu hier lundi à Beit-Salam les élus de l’Union des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture (Uccia). C’était, selon le nouveau président Chamsoudine Ahmed, «de féliciter le président de la République pour son discours tenu samedi dernier, à l’occasion de mon investiture».

Le chef de l’Etat, Azali Assoumani, a reçu hier les élus des chambres de commerce d’industrie et d’agriculture (Uccia) nouvellement installés. Cette réception a été organisée à la demande des nouveaux élus, d’après Chamsoudine Ahmed, fraîchement élu président de l’Union des chambres de commerce (Uccia).

«Nous avons demandé à voir le chef de l’Etat pour le féliciter du discours très économique qu’il a tenu samedi à travers des indicateurs bien précis sur l’évolution économique actuelle malgré la Covid-19. Nous lui avons également fait part de notre engagement d’accompagner l’émergence en réunissant le secteur privé en son sein pour que nous puissions réaliser plusieurs projets d’infrastructures», explique-t-il en ajoutant que la présence du président à leur cérémonie d’investiture constitue un message assez fort pour la politique de promotion du dialogue Privé-Public.

Il ajoute qu’il attend établir un projet visant à impliquer tous les acteurs du secteur privé dans les quatre ans à venir.Dans ce contexte, le porte-parole du gouvernement, Houmed M’saidie a expliqué les résultats de cette rencontre «très fructueux», selon lui. «Cette cérémonie est d’abord le moyen de se familiariser avec les nouveaux élus de la chambre des Commerces», déclare-t-il.

À cette occasion, le président Azali Assoumani a rappelé «le rôle important» que joue la chambre de commerce dans la promotion du dialogue entre le privé et le public.
Le patron de l’Uccia a annoncé la tenue prochaine d’une retraite de l’institution avec toutes les organisations professionnelles et les acteurs du secteur privé, pour qu’»ensemble ils établissent une feuille de route dont on s’appuiera pour entretenir le développement du dialogue privé-public dans l’intérêt bien compris de l’Etat et du secteur privé». Le président leur a clairement indiqué qu’une fois cette feuille de route remise, «il s’engagera lui-même à assurer la promotion de ce dialogue, une chose indispensable pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’émergence du pays d’ici à 2030».

Adabi Soilihi Natidja

Powered by WPeMatico