You are here: Home » Uncategorized » Les élus du RDC ridiculisent Djaé Ahamada Chanfi

Les élus du RDC ridiculisent Djaé Ahamada Chanfi

Les élus du RDC ridiculisent Djaé Ahamada Chanfi

Ils placent Mouigni Baraka Saïd Soilihi en pole position

Par ARM

       Faut-il avoir pitié de Djaé Ahamada Chanfi? Naturellement, non! Voilà un garçon qui aurait pu être sympathique. Mais, il a choisi le ridicule, le pathétique et le subalterne. Voilà un garçon qui refuse de comprendre que la politique est une affaire d’hommes, et que, quand on n’a pas de troupes, on ne s’autoproclame pas leader d’une formation politique se donnant la vocation de diriger un pays. Oui, Djaé Ahamada Chanfi, l’enfant de Koimbani-Oichili, est le secrétaire général du RDC. Oui, l’ancien Professeur de Collèges en région parisienne, qui a eu le culot de s’autoproclamer «ancien Professeur d’Université en France», a été confirmé dans sa fonction de secrétaire général du RDC par la Justice, et c’est une bonne chose du point du Droit; mais, qu’est-ce que ça vaut sur le plan politique? Rien du tout.

Djaé Ahamada Chanfi vient juste de réussir un coup d’épée dans l’eau. Ceci est d’autant plus vrai que 13 élus du RDC viennent de lui signifier de manière cinglante qu’en matière de leadership, ils ne connaissaient que Mouigni Baraka Saïd Soilihi, ancien Gouverneur de la Grande-Comore, aux pieds desquels Djaé Ahamada Chanfi dormait, et au sein duquel il a bien tété. C’était à l’époque où Mouigni Baraka Saïd Soilihi avait de l’autorité, alors que Djaé Ahamada Chanfi cherchait un responsable auprès duquel il pouvait biberonner et réclamer des bonbons Pecto, des carambars, des sucettes à la fraise et de la tétine. Incorrigible, Djaé Ahamada Chanfi. Absolument incorrigible…

Djaé Ahamada Chanfi a commis une erreur politique monumentale en organisant un meeting de fanfaronnades et de vantardises sur ses terres de Koimbani-Oichili comme si le RDC était un bien hérité d’un oncle maternel. Pourtant, ne soyons pas chiens. En effet, l’homme Djaé Ahamada Chanfi voulait marquer les esprits. Il savait que le seul endroit où il pouvait fanfaronner était sa ville de Koimbani-Oichili, le seul endroit au monde où des âmes charitables auraient pitié de lui et rappliqueraient pour donner l’illusion d’un homme qui mobilise, alors qu’en période électorale – et cela a été douloureusement prouvé en janvier 2015 – ils lui tournent le dos et font une moue de mépris à son égard. Pour autant, les joyeusetés de Koimbani-Oichili n’ont influencé personne puisque les élus du RDC viennent de renouveler leur confiance totale et entière non pas au vaniteux Djaé Ahamada Chanfi, mais au Gouverneur Mouigni Baraka Saïd Soilihi.

Et, ce n’est guère fini pour le vantard de Koimbani-Oichili qui, pour tenter d’éviter une érosion politique de ce qui reste de lui et une effroyable et inexorable descente aux enfers, est en train de proposer à tout le monde son poste de secrétaire général du RDC, histoire de démontrer à la face du monde qu’il est un démocrate ne s’y incrustant pas. Quelle grandeur d’âme! Or, ce qu’il ne dit pas aux gens, c’est qu’il veut tenter de réunir autour de lui un maximum de cadres valables pour essayer de dire à une opinion publique sarcastique, méprisante et impitoyable à son égard qu’il ne réunit pas que les gros mangeurs de riz. Voire… Naturellement, comme sa crédibilité est proche de zéro, il ne se trouve personne pour entrer dans son jeu infantile et mesquin.

Tout le monde dit sous le manteau et même en public que Djaé Ahamada Chanfi a été très arrogant et très suffisant à l’époque de sa «splendeur», quand il était un «repêché» rampant d’Ahmed Sambi et quand, par la suite, il était Vice-président de l’Assemblée de l’Union des Comores, et voulait assassiner le Président de l’institution, celui qu’il appelait poétiquement «mon frère et ami Bourhane Hamidou». Et comme à Koimbani-Oichili, certains ont la mémoire très longue et refusent souvent de jeter la rancune à la rivière, il se dit, se chuchote, se murmure et se susurre que Djaé Ahamada Chanfi ne perd rien pour attendre et qu’il n’a qu’à s’en prendre à sa propre vantardise. En d’autres termes, le prétentieux de Koimbani-Oichili est, avec son RDC, et comme on dit à Mohéli, «un rat qui trimballe un morceau de ferraille», donc une chose qui ne lui servira strictement à rien…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 30 avril 2017.

Powered by Comores infos