You are here: Home » Actualité » Les Iconiens de France manifestent contre la dictature

Les Iconiens de France manifestent contre la dictature

Les Iconiens de France manifestent contre la dictature

Ils dénoncent le massacre du 9 décembre 2018 dans leur ville

Par ARM

     On croyait qu’à l’ère des réseaux sociaux, le monde ne pouvait plus se draper dans la fausse ignorance d’un drame qui a touché une partie de l’humanité. Seulement, voilà, il y a de bons morts et de mauvais morts. Il y a des morts pour lesquels la conscience mondiale se titille, et des morts pour lesquels la bien-pensance pousse à l’indifférence. Les Comores? Et alors? Que valent des Comoriens qui sont assassinés à Iconi et gravement blessés par la soldatesque de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé? Naturellement, les organisations interétatiques et non-gouvernementales de défense de droits de l’Homme ne vont pas perdre leur temps pour des Comoriens. Qu’on tue donc de nouveau à Iconi!

     Que valent, pour la communauté internationale, la mort et les graves blessures par armes lourdes de Comoriens à Iconi, le dimanche 9 décembre 2018? Rien! Pour des Iconiens morts et gravement blessés à l’arme lourde, la communauté internationale va-t-elle se fâcher contre le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger»? Non!

Il aurait sans doute fallu 1.000 morts à Iconi pour que la bonne conscience internationale soit un tant soit peu titillée. Pour que les uns et les autres ne disent pas «Je ne savais pas» et pour lutter contre l’impunité, les Iconiens de France dénoncent. En effet, dans un communiqué, les Iconiens vivant en France s’insurgent contre «le silence radio des autorités comoriennes sur l’affaire d’iconi, surtout du Président de la République, depuis cet acte barbare commis par la Gendarmerie nationale à Iconi le 9 décembre. Ce comportement interpelle tous les Iconiens et tous les Comoriens. C’est INADMISSIBLE. Si les autorités croient que leur politique de l’autruche nous fera oublier un mort et sept blessés, elles se trompent. Nous avons promis de revendiquer haut et fort, et sans relâche la justice dans cette affaire.

–        Que justice soit faite,

–        Que les coupables soient identifiés et sanctionnés.

     Notre détermination est ferme. Ces assassins doivent assumer leurs responsabilités et payer, au nom du principe du droit fondamental et des libertés: nul n’a le droit de tuer.

     Je lance un appel à tous les Iconiens, à tous les Comoriens et à tous nos amis pour venir dénoncer cette injustice et revendiquer la vérité, en manifestant tous ensemble le dimanche 30 décembre à 14 heures, Place des Droits de l’Homme à Paris (Place Trocadéro).

     Venez nombreux manifester votre indignation, car elle est saine et justifiée.

     Venez comme vous êtes, et si possible, avec un drapeau comorien.

     L’unité fait la force!!! Ne l’oubliez jamais.

     Le Président de l’Amicale d’Iconi. 

     Saïd Omar Saïd Bacar».

Les Iconiens innocents mort et gravement blessés à Iconi sont des Comoriens. Ce sont des êtres humains. Le dimanche 9 décembre 2018, c’est la ville d’Iconi qui a été endeuillée à la suite des manœuvres criminelles et malsaines de Kamaldine Souef, cousin du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri et Directeur des Douanes, au nom de la famille. Aujourd’hui ou demain, n’importe quel lieu des Comores, hameau, village ou ville, peut être le théâtre de la mort et des blessures graves par balles réelles, tirées par des gendarmes nourris à l’idéologie haineuse d’une famille dictatoriale de Mitsoudjé.

Solidarité avec Iconi.

Le dimanche 30 décembre 2018, à 14 heures, Place Trocadéro, soyons nombreux à réclamer justice pour les martyrs d’Iconi.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 28 décembre 2018.

Powered by Comores infos