You are here: Home » Uncategorized » Les jeunes Comoriens face aux assises nationales

Les jeunes Comoriens face aux assises nationales

Les jeunes Comoriens face aux assises nationales

Ne vous laissez pas distraire par ceux qui salissent le pays

Par Mohamed Soighir

      Il y a des gens qui se comportent souvent, on se demande vraiment s’ils n’ont rien à faire que s’opposer à toute démarche du gouvernement. Il y a un championnat qui se joue au Comores. Il y a des gens qui ont déclaré forfait chez eux pour aller faire les ramasseurs de balles perdues chez leurs maîtres. Mais, ils sont plus intéressés que nous par ce qui se passe chez nous. Mais, ils ont mal compris les assises nationales.

Il ne tient qu’à nous pour accepter la fatalité de vivre avec un État affaibli, qui ne peut pas jouer pleinement son rôle, ou le refuser et retrousser nos manches pour que nos actions individuelles combinées contribuent à former à la fin un État fort, dont tout le monde peut être fier. Notre pays a besoin de nous, comme nous avons besoin de Comores émergentes et fortes d’ici 2030. Le chef de l’État nous a donné une vision très claire et nous devons tout faire pour que ce rêve devienne réalité.

À tous les jeunes Comoriens, je rappelle que nous devons utiliser nos idées pour construire des Comores plus fortes. C’est avec la politique qu’on nous a mis à genoux et c’est grâce à la politique que nous allons nous relever. On ne s’engage pas dans un match sans en connaître les règles. On n’entre pas dans un pays émergent sans définir les instructions à suivre pour bien arriver au bon endroit. Alors, oui, c’est le moment d’organiser les assises nationales.

La santé de nos populations, l’Éducation, l’emploi pour tous, loin des images horribles des Comores, c’est avant tout notre affaire à nous tous. Mobilisons-nous en masses pour assister aux assises et y apporter nos idées pour construire notre pays. Il y a ceux qui dépensent leurs dynamismes pour rendre la France plus propre. D’autres en manque d’estime pour eux-mêmes concentrent leurs efforts pour dénigrer leur pays d’origine. Qu’ils croient pouvoir utiliser des faux arguments pour qu’on les traite comme des politiciens. Ceux-là sont définitivement hors-jeu. Ne nous laissons pas distraire par eux. Ils vivent sur une autre planète. Avant de se connecter sur Facebook pour écrire des pires mots contre le Comores, demandez-vous quel est votre propre bilan pour solutionner le problème de la famine au sein de votre village.

Par Mohamed Soighir,

Cadre Manager,

Coach en Développement communautaire

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 24 octobre 2017.

Powered by Comores infos