You are here: Home » Actualité » Les médicaments de Mohéli volés pour soigner Ambari

Les médicaments de Mohéli volés pour soigner Ambari

Les médicaments de Mohéli volés pour soigner Ambari

Le tyran Assoumani Azali aussi est atteint de coronavirus

Par ARM

       Au train où vont les choses, bientôt, la dictature de Mitsoudjé volera les cadavres des Mohéliens et de Mohéliennes à Mohéli. Les aides débloquées par la France en Hexagone et à la Réunion ne sont jamais parvenues à Mohéli. S’agissant des aides en provenance de Mayotte, il a fallu que le Député Mansour Kamardine hausse courageusement le ton pour des raisons humanistes et humanitaires, dénonce l’inhumanité des autorités comoriennes refusant l’aide de l’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte, stigmatise la vente à Anjouan et Grande-Comore de l’aide destinée à Mohéli pour que, enfin, les Mohéliens et les Mohéliennes puissent recevoir leur aide venant de Mayotte sans passer par Anjouan et la Grande-Comore, les centres mondiaux du vol de l’aide humanitaire. Seulement, les aides en provenance de Mayotte et en direction de Mohéli via Anjouan, quand elles ne sont pas pillées à Mutsamudu, font l’objet d’un «droit de cuissage» dans la capitale anjouanaise. La dictature, pour continuer à voler l’aide destinée à Mohéli, crâne: «Il n’y a pas d’urgence sanitaire et médicale à Mohéli et il ne sert à rien de dépêcher sur cette île l’équipement sanitaire et médical qui lui est destiné. L’aide destinée à Mohéli servira à Anjouan et en Grande-Comore».

L’hypocrisie dans cette affaire, c’est que le coronavirus ravage également la Grande-Comore et Anjouan, mais Grands-Comoriens et Anjouanais ne veulent pas l’admettre. Ce sont bien des Anjouanais qui n’ont jamais séjourné à Mohéli qui ont fait entrer à Mayotte la variante sud-africaine du coronavirus. Grands-Comoriens et Anjouanais laissent donc mourir les Mohéliens et les Mohéliennes, attendent que la France, l’ONU et les Mohéliens expatriés apportent de l’aide à Mohéli pour la voler, la vendre et soigner les leurs.

Et, il y a plus misérabiliste et sale. Ambari Darouèche, première épouse du dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri est atteinte de coronavirus. Elle se terre chez elle comme un rat d’égout pour se faire soigner grâce aux médicaments des Mohéliens et des Mohéliennes qui ont été volés par le dictateur. Son dictateur fou et terroriste d’époux, lui aussi, est atteint de coronavirus, comme le sont d’autres membres de leur entourage de criminels.

Mais, ce qui est encore plus piquant, c’est que le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri n’arrive plus à cacher sa folie. Celle-ci est de plus en plus visible, accentuée par l’impossibilité pour lui d’aller faire le con à l’étranger. Rester aux Comores sans pouvoir aller se faire ridiculiser chez les autres, à l’étranger, le tue. À Bête-Salam, on ne parle que la visibilité de plus en plus manifeste de la folie du dictateur de Mitsoudjé, mais sous le manteau. On n’en parle pas ouvertement, chacun ayant peur des autres.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 24 janvier 2021.

Powered by WPeMatico