You are here: Home » Actualité » Les Mohéliens, indignés par l’idée d’Idriss M. Chanfi

Les Mohéliens, indignés par l’idée d’Idriss M. Chanfi

Les Mohéliens, indignés par l’idée d’Idriss M. Chanfi

Anjouan aussi rejette toute compromission sur la mascarade

Par ARM

       Les Mohéliens sont vraiment indignés par l’idée d’Idriss Mohamed Chanfi suggérant à l’opposition de ne pas boycotter l’élection qui n’aura pas lieu en janvier 2020. Ils sont très en colère, et le font savoir. Ce jeudi 24 octobre 2019, ce militant du Mouvement du 17-Février martèle l’opposition de Mohéli au crime électoral en cours de préparation: «Idriss Mohamed Chanfi rêve. Perdre le sens des réalités en un moment pareil relève du crime. Nous avons déjà dit à nos frères de Grande-Comore que nous ne voulons même pas qu’on nous parle de la saleté électorale en cours de préparation. Ce mercredi 23 octobre 2019, lors de notre rencontre hebdomadaire, nous avons signifié à Elamine Ali Mbaraka dit Aboulkhaïr d’oublier sa velléité de participation aux élections communales viciées à venir. Il nous a compris».

Les Anjouanais ont la même position sur la question. Ceci est d’autant plus vrai que ce jeudi 24 octobre 2019, ils ont publié le communiqué suivant: «“Ndzouani en Marche!ˮ. Ce mercredi 23 octobre 2019, est né à Ndzouani un mouvement dénommé “Ndzouani en marcheˮ. Il a pour objectif de défendre la démocratie et les intérêts des Comores et des Anjouanais en particulier. Ce mouvement regroupe en son sein toutes les forces vives de notre île et des personnalités politiques notamment des candidats aux dernières élections présidentielles et des gouverneurs des îles.

       Ndzouani en marche se reconnaît de l’opposition contre le régime dictatorial et illégal de Monsieur azali assoumani. Il s’inscrit dans la logique du CNT, de l’Union de l’opposition, du Mouvement du 17-Février de Mwali, du FUDA en France et de toute la diaspora. Le NEM puise sa source dans l’esprit des Accords de Fomboni du 17 février 2001, lesquels Accords donnaient large autonomie à chaque île; et la Constitution issue de ces Accords et votée massivement par les Comoriens donna naissance à l’Union des Comores. Ainsi pour mettre fin à la crise séparatiste de Ndzouani de 1997.

       Mais, malheureusement, force est de constater que jusqu’ici, certaines personnalités ou responsables politiques, notamment monsieur Azali, n’ont pas su tirer les leçons de cet épisode dramatique de notre jeune République. Le trait caractéristique de cette Constitution de 2001 est qu’elle nous avait garanti la stabilité politique dans notre pays et la paix civile durant 15 ans. Personne ne songeait à conquérir le pouvoir par la force. La formule de la présidence tournante était gage de cohésion sociale et de rassemblement de tous les Comoriens sur un même idéal. Mais, depuis les assises exclusives jusqu’aux mascarades électorales du 24 mars dernier et les évènements malheureux post-électoraux que nous avons connus, il règne un climat de terreur sans précédent dans notre pays et particulièrement à Ndzouani.

       Les libertés fondamentales (individuelles et collectives) sont bafouées, essentiellement la liberté d’expression, plus marqué encore à Ndzouani, où à la moindre critique, on emprisonne, on torture et parfois on tire! Celui-là même qui devrait être gardien de la Constitution, le garant de la cohésion sociale, et le rassembleur de tous les citoyens, s’érige en autocrate vaille que vaille pour dresser les uns contre les autres, avec parfois un écart de langage qui frôle l’insoutenable quand il va jusqu’à classer publiquement une communauté (Ngazidja) au-dessus des autres (Ndzouani et Mwali). Quel scandale! Ceci nous fait rappeler quelqu’un avec sa race aryenne!!! Où sommes-nous? Où va-t-on?

       Alors, le NEM monte au créneau aujourd’hui pour dénoncer avec vigueur cet état d’esprit de la part d’un dirigeant qui a entre ses mains la destinée de son peuple. Il appelle tous les Comoriens, et les Anjouanais en particulier, à rejeter d’emblée, avec la plus grande fermeté, les élections législatives et municipales que le pouvoir s’apprête à organiser. “Dites-leur que le film est déjà vu et que l’on connaît la fin!ˮ. Est-il besoin de rappeler ici que l’île d’Anjouan est assez mise à genoux, humiliée et martyrisée, comme dirait l’autre? Mais Anjouan se remettra, elle sera toujours debout, soyez en sûrs! Déjà, notre modeste économie est mise à mal par ces délestages de courant fréquents, devenus un système de gouvernance. L’Anjouanais est réduit à la mendicité, dans toutes ses formes, alors qu’on lui reconnaissait jadis cette qualité de plus grand travailleur parmi tous les Comoriens!

Compte tenu donc de toutes ses circonstances, le NEM réitère son appel à l’unité de tous les compatriotes de l’extérieur comme de l’intérieur et des Anjouanais en particulier afin de mettre un terme à ce régime totalitaire, sans foi, ni loi. Il invite tous les militaires, qui sont aussi nos enfants, nos frères, nos cousins à prendre conscience de la gravité et de la situation chaotique actuelle. Le militaire de par sa formation de soldat a pour mission de protéger son peuple. Il n’est pas formé pour servir un parti, un clan, encore moins un homme. Les militaires sont là pour l’intérêt supérieur de la nation entière. Les évènements récents du Soudan et de l’Algérie doivent nous interpeller!

       Quant au NEM, c’est un mouvement responsable qui œuvre pour sauver l’unité du pays et l’île d’Anjouan en particulier».

Les Anjouanais et les Mohéliens ont raison: il serait criminel de faire confiance à un assassin qui, en 2016, à la demande d’un sorcier du Sud de la Grande-Comore, a déterré le cadavre de son propre père pour lui arracher des dents afin de remporter dans la fraude et la violence une élection truquée dans la saleté et la pourriture par les Mohéliens de Bête-Salam. Quand un être humain profane la tombe de son propre père, que peut-on attendre de lui?

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 24 octobre 2019.

Powered by Comores infos