You are here: Home » Non classé » Les opposants de Ngazidja tentent de pousser Anjouan dans le désordre, encore un échec !

Les opposants de Ngazidja tentent de pousser Anjouan dans le désordre, encore un échec !

Il est connu de tous que les manipulations de 1997 à Ndzuani émanent d’opposants grands-comoriens. Ces politiciens étaient jaloux à l’époque de Mohamed Taki Abdoulkarim dont ils avaient déclaré la guerre après son écrasante victoire en mars 1996 avec 64% des suffrages contre 35% crédités à feu Abbas Djoussouf. (Paix à son âme).

On connaitra la suite. L’île d’Anjouan sera plongée dans une crise aux conséquences destareuses. Les anjouanais vont alors payer les frais de la haine gratuite d’un groupuscule de politiques grands-comoriens contre Taki. Ces derniers rigolaient depuis leurs Bangwe, dormaient tranquillement à Ngazidja et suivaient les évènements douloureux depuis leurs postes radios avec des piles alcalines.

L’histoire politique récente des Comores montre bien que l’instabilité à Anjouan a été toujours planifiée par des politiciens bandits, natifs de Ngazidja, qui ont toujours mis à profit des situations banales pour pousser nos frères au désordre et à la violence. Et, c’est l’île qui paie un lourd tribut.

Cette fois-ci, les Anjouanais ont tiré de leçons. Aujourd’hui, ils ont compris et rejettent les manipulations orchestrées par des politiciens corrompus par les réseaux qui veulent déstabiliser les Comores. L’échec de l’appel à une île morte ce mercredi 21 octobre en est une preuve éloquente. Bravo pour cette conscience collective qui gagne désormais les Anjouanais.

Ces opposants grands-comoriens n’ont pas aujourd’hui la capacité de mobiliser trois personnes dans leurs villes et villages respectifs à Ngazidja. Sinon pourquoi, ils n’appellent pas à une île morte à Ngazidja. Ils savent bien que personne ne leur écoute. Ils savent bien qu’ils représentent que leurs propres ombres. Ils savant que personne ne pourraient perdre son temps pour écouter des corrompus.

Ces opposants doivent commencer d’abord par mobiliser leurs localités (s’ils le peuvent) au lieu de pousser les Anjouanais à agir contre leur propre stabilité. Fini les manipulations. Avec cet échec à Ndzuani, c’est toute une stratégie diabolique élaborée contre le pays qui s’effondre. Vive Ndzuani dans la paix, vive les Comores dans l’unité et la paix.

Powered by WPeMatico