You are here: Home » Actualité » Les partisans de Soilih Mohamed Soilihi se mobilisent

Les partisans de Soilih Mohamed Soilihi se mobilisent

Les partisans de Soilih Mohamed Soilihi se mobilisent

Ils fourbissent leurs armes politiques, observent en silence

Par ARM

       Abdoulkarim est originaire de ce village du Mbadjini, au Sud de la Grande-Comore. Il est un partisan acharné du tyran Assoumani Azali Boinaheri. Il n’a jamais vu Soilih Mohamed Soilihi, n’a jamais été en contact avec lui. Pourtant, sa religion est faite: «Des opposants, nous en avons et nous en avons. Je ne crois pas en eux. Ils remuent les poubelles et n’avancent ni idées, ni projets. Certains sont sincères, d’autres attendent qu’Azali Assoumani les appellent pour un poste, et ils vont oublier leur appartenance à l’opposition. D’autres ne savent même ce que signifie être dans l’opposition. Par contre, Soilih Mohamed Soilihi a de la prestance, sait parler aux gens, dit des choses intelligentes, sait où il faut aller et comment y aller. Chaque fois qu’il s’exprime en public, on l’écoute parce que c’est un homme méthodique, organisé et crédible. À l’étranger, il est connu. C’est un grand professionnel des affaires étatiques».

Les partisans de Soilih Mohamed Soilihi semblent avoir entendu Abdoulkarim égrenant ses superlatifs laudateurs. De façon très discrète, ils se mobilisent et se préparent. Ils sont convaincus que leur champion fait partie de ceux qui poussent les Comores dans le sens souhaité.

Le fidèle Mohamed du Hambou dit: «Il serait prétentieux de dire que Soilih est indispensable. Personne n’est indispensable. Pourtant, les Comores pour lesquelles nous nous mobilisons aujourd’hui ne se feront jamais sans lui. Nous avons constitué de nombreux cadres de travail, en de nombreux endroits, surtout aux Comores et en France. Ce qui doit être fait demain doit se préparer aujourd’hui. Nous sommes à l’écoute, mais nous refusons de faire comme ceux qui veulent remplacer la dictature d’Azali Assoumani par la leur propre. Soilih Mohamed Soilihi est un accompagnateur du peuple comorien, et nous sommes ses accompagnateurs. Nous nous mobilisons, mais sans faire des vagues comme ceux qui desservent notre cause à force de ne penser qu’à eux-mêmes. Chez nous, il n’y a ni tapage, ni lettres inutiles adressées inutilement à l’ONU, ni faux panafricanisme, ni entêtement d’enfant gâté. Aujourd’hui, pendant que d’autres divisent, Soilih Mohamed Soilihi a pu affirmer son statut d’homme de dialogue capable de réunir et de motiver les Comoriens des différentes îles. Nous ne voulons pas entrer dans des polémiques, mais nous aurions voulu que ceux qui sont jaloux de lui, polémiquent contre lui et complotent contre lui nous parlent de leurs actions en faveur des Comores».

Si au moins Soilih Mohamed Soilihi pouvait être joignable afin qu’il explique aux observateurs sérieux la brusque mobilisation massive de ses partisans. Il sait s’exprimer sur les médias, mais sait également devenir taiseux, et se transformer en Sphinx des Comores. On ne fait jamais des études en Science politique et de la diplomatie sans avoir cette discrétion de bon aloi, que les bavards de la classe politique des Comores n’ont pas.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 17 septembre 2020.

Powered by WPeMatico