You are here: Home » Actualités » Les premiers actes de M. Hamada Madi Boléro mettent gravement en danger les valeurs de la COI et la démocratie comorienne.

Les premiers actes de M. Hamada Madi Boléro mettent gravement en danger les valeurs de la COI et la démocratie comorienne.

Les premiers actes de M. Hamada Madi Boléro mettent gravement en danger les valeurs de la COI et la démocratie comorienne.

Colonel Azali Assoumani , Hamada Madi Boléro et Jean Claude l’Estrac ,S G de la C.O.I

Alors qu’il n’y avait lieu que de se féliciter de la nomination à nouveau d’un comorien à la tête de la Commission de l’Océan Indien, d’autant plus que pour éviter tout conflit d’intérêt Monsieur Boléro avait démissionné de ses fonctions de Directeur de  Cabinet,  chargé de la défense auprès du Président Ikililou Dhoinine car il les jugeait incompatibles  avec ses nouvelles charges. En ignorant les Principes de la Charte de l’Organisation, Boléro vient de les violer en  se faisant nommer en catimini Conseiller spécial chargé des élections aux Comores. Il apparaît clairement que Boléro n’a pas résisté à ses vieilles habitudes et a manipulé le Président comorien en évitant de lui exposer le sens et la portée d’une telle nomination. En d’autres termes, il s’est investi de lui-même de la mission de juge et parti ouvrant ainsi la porte à tous les abus et à toutes les manipulations, en forçant le Président Ikililou de financer la campagne électorale de son ami et mentor le Colonel Azali Assoumani.
 
C’est une faute extrêmement grave qui impose une mise au point immédiate et un abandon de ses fonctions au risque de compromettre la crédibilité et la neutralité de la mission des observateurs de la COI. Sur le plan national,  c’est le déroulement serein  du processus électoral prévu le 10 avril prochain qui serait compromis.
 
Cette manœuvre pourrait ouvrir la voie à toutes les formes de détournement du vote populaire. Tous les comoriens doivent en être conscients. 

Ali Mohamed alias Chevalier

Powered by Comores infos