You are here: Home » Actualité » Les prisonniers politiques innocents de Mohéli, libérés

Les prisonniers politiques innocents de Mohéli, libérés

Les prisonniers politiques innocents de Mohéli, libérés

Leur libération bidon soulève une foultitude de questions

Par ARM

       On ne sait pas si on doit en pleurer de colère ou rire de joie. Toujours est-il que ce samedi 19 décembre 2020, les prisonniers politiques et otages innocents de Mohéli ont été prétendument libérés, alors qu’ils avaient été condamnés à 3 mois de prison ferme, il y a juste deux semaines. Il s’agissait d’une manœuvre d’intimidation contre les Mohéliens qui, chaque nuit, alignent les graffitis «Azali, Nalawé!», «Qu’Azali dégage!». Un incendie d’origine surhumaine et probablement céleste et extraterrestre avait ravagé le bureau du Procureur Adfaon Hamada Bacar, mon protégé personnel et suprême, et il avait été impossible d’y voir une œuvre humaine. La tige d’allumettes qui avait été à l’origine du sinistre avait réussi la gageure de s’allumer seule. C’est pour cela qu’il n’y a personne à poursuivre pour cette folle aventure qui a eu lieu en dehors de toute action humaine. Dieu est Le Plus Grand, et à Mohéli, d’aucuns y ont vu Sa Main. Sinon, comment expliquer ce départ de feu sans intervention humaine? Oui, Dieu est Le Plus Grand.

Femmes mohéliennes contre la dictature: Bravo et merci

Alors que la dictature est en panne d’idées, même en matière répressive, la libération des 5 Mohéliens innocents est tout sauf une libération. Ce cadre du Mouvement du 17-Février mohélien, qui totalise plus de 40 ans de militantisme, est clair sur la question: «Oui, ce sont des intimidations, mais qui ne vont jamais ébranler notre détermination. Nous vaincrons, Incha Allah, s’il-plaît-à-Dieu». Oui, les Mohéliens et le peuple comorien vaincront.

Pour rappel, parmi les 5 otages que la dictature avait illégalement jetés en prison, il y avait Archadi Mohamed, ancien Gouverneur de Mohéli, membre éminent du M-17, un des Mohéliens visés par la dictature pour assassinat. Les autres Mohéliens qui sont dans le collimateur de la dictature sont Fouad Mohadji, Mohamed Larif Oucacha et Saïd Dhoifir Bounou. Mohéli est debout pour défendre ses enfants et dira un jour son mot. Pour le moment, Mohéli dit seulement au dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri, à Mohamed Saïd Fazul, le semblant de «Gouverneur» de Mohéli, à l’escroc international Chabouhane Baguiri et au buveur d’eau de riz grillé Bianrifi Tarmidi: «Mliché Tout», «Laisse-le tout simplement», une malédiction mohélienne plus assassine qu’une bombe.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 19 décembre 2020.

Powered by WPeMatico