You are here: Home » Actualité » Les thuriféraires envisagent la mort d’Assoumani Azali

Les thuriféraires envisagent la mort d’Assoumani Azali

Les thuriféraires envisagent la mort d’Assoumani Azali

Msa Ali Djamal est-il chargé de le dire tout haut, en public

Par ARM

     L’histoire est racontée par un étudiant tunisien au Maroc: Habib Bourguiba, alors chef de l’État tunisien, se fait construire un mausolée pharaonique dans sa ville natale de Monastir. Il demande à l’architecte ce qu’il en était de l’avancement des travaux de construction. Tout fier de dire qu’il a bien travaillé, l’architecte répondit: «Les travaux de construction du mausolée sont achevés, Monsieur le Président». Cette réponse fit piquer une terrible colère à l’homme au terrible index vengeur, qui la traduit par «Les travaux de construction du mausolée sont achevé, Monsieur le Président. Nous n’attendons que votre mort pour vous y enterrer». Le pauvre architecte se retrouva en prison alors qu’il avait bien travaillé et qu’il disait la vérité. Habib Bourguiba engagea un autre architecte, qui répondait toujours par «Nous y travaillons, Monsieur le Président», alors que les travaux étaient achevés depuis longtemps.

Selon toute vraisemblance, le mendiant Msa Ali Djamal ne connaît pas cette anecdote. Sa dernière bévue en dit long sur le sujet. Pour rappel, le «sociologue bourdieusien» Msa Ali Djamal est le plus grand spécialiste mondial des sondages imaginaires et fantaisistes. Ce qu’on lit sur sa participation à un «sondage» doit continuer à le faire haïr à Bête-Salam: il a osé évoquer en public le cas où la succession des «malaises vaginaux» empêcherait la présentation de la candidature à l’élection bidon du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». C’est un crime de lèse-majesté.

Voici ce qu’on lit à ce sujet: «M’sa Ali Djamal souhaite que El-Amine Souef remplace Azali à la présidentielle. Si Azali ne peut pas se représenter pour des problèmes de santé. En répondant au sondage sur Facebook de Dima Aboubacar, M’sa Ali Djamal confirme que le président Azali Assoumani est peut-être dans l’incapacité de se présenter à la présidentielle 2019 pour des raisons de santé». Cet homme qui connaît bien les mœurs byzantines de Bête-Salam dit que c’est «un ballon d’essai lancé par le singe Msa Ali Djamal et sa bande de singes». Autrement dit, même dans les rangs des fidèles du satrape de la satrapie de Mitsoudjé, on ne se berce pas d’illusions sur les chances de survie du presque mort Assoumani Azali Boinaheri.

L’affaire tombe très mal, et ce, à un moment où Kiki continue à insulter Moustadroine Abdou «Mafitsi», lui répétant inlassablement: «Avant, tu faisais l’intéressant parce que tu étais Vice-président, donc, inamovible. Maintenant, nous sommes des égaux, et je suis mieux placé que toi, car je suis de la Grande-Comore, et toi d’Anjouan. Alors, tu as intérêt à te taire et à ne pas m’énerver». Quelle belle ambiance «familiale» de fin de règne, un règne lamentable qui finit déjà de manière lamentable.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 23 décembre 2018.

Powered by Comores infos