You are here: Home » Non classé » Les voyageurs testés positifs à Addis Abeba n’ont pas respecté les consignes, voici la preuve

Les voyageurs testés positifs à Addis Abeba n’ont pas respecté les consignes, voici la preuve

On sait maintenant pourquoi les 22 Comoriens, négatifs à Moroni le 27 janvier, ont été testés positifs quatre jours après leur arrivée à Addis Abeba, le 31 janvier. Il y avait en tout plus de 96 passagers, essentiellement des franco-comoriens qui voulaient se rendre en France. Ils étaient tous été testés négatifs au départ à l’aéroport de Hahaya avant de monter à bord du vol d’Ethiopian Airlines.
La question légitime à se poser pourquoi les autres passagers n’ont pas été testés positifs alors qu’ils ont fait le même test au même endroit. Sur les 96 passagers, il n’y a que 22 testés positifs sur place à Addis mais les autres avaient le même statut sérologique : Négatif. Ils étaient donc tous testés négatifs à l’aéroport d’Addis le jour même où les 22 voyageurs étaient testés positifs.
Mais nous venons de connaitre les raisons. Les franco-comoriens en question ont fait leurs tests le 25 janvier. Ils ont obtenu les attestations le 27 janvier. Mais ils n’ont pas pris les précautions nécessaires pour se prémunir du virus sachant que ce variant est très contagieux. Du 25 au 31 janvier, ils ont violé le protocole qui veut que la personne évite les regroupements et s’interdit à rendre visite à des personnes ayant probablement été en contact avec des personnes asymptomatiques.
Les 22 voyageurs n’ont pas pris ces mesures au sérieux. Pas de masque, ni respect de la distanciation physique. D’ailleurs, bon nombre d’entre eux se sont retrouvés rassemblés comme des sardines le samedi 30 janvier à l’entrée de l’agence d’Ethiopian Airlines, à côté de l’Alliance française. On croit savoir que ceux qui étaient testés toujours négatifs à Addis Abeba avaient pris les précautions mais les 22 autres ont banalisé la dangerosité du virus.
En règle générale, les personnes testées négatives devraient rester prudentes dans les 4 et 7 jours suivants le test car au moindre contact à haut risque avec une personne porteuse du virus, elle peut facilement attraper celui-ci sans qu’elle le sache au bout de trois ou cinq jours. Le protocole est clair : rester isoler car échanger avec une personne porteuse du virus pendant 15 minutes sans le respect d’une distance de 1,5 mètre fait courir des risques potentiels de contamination. Mais il faut au moins 72h pour que les signes et les autres symptômes se manifestent.
On peut donc être testé négatif le 10 février mais devenir positif 4 ou 7 jours après car on n’a pas pris les précautions nécessaires. Les 22 passagers étaient négatifs le 27 janvier mais n’ont pas sûrement respecté les mesures barrières et de distanciation physique. Ils se mélangent avec d’autres personnes et ont attrapé le virus du 27 au 31 janvier et sont testés positifs une fois sur place à Addis. Sinon pourquoi les autres voyageurs négatifs depuis Moroni avec le même test ont-ils gardé toujours le même statut sérologique à Addis alors qu’ils ont fait le test au même endroit et pris le même vol.

Powered by WPeMatico