You are here: Home » Actualités » Les vraies raisons de la rupture des relations entre l’ancien président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI et son successeur IKILILOU DHOININE

Les vraies raisons de la rupture des relations entre l’ancien président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI et son successeur IKILILOU DHOININE

Lors de la cérémonie d’investiture du Gouverneur Abdou Salami à Anjouan, la star du jour était le président d’honneur du parti Juwa, Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI. Le président de l’Union des Comores, Imam Al AZALI est passé inaperçu dans la cérémonie.
 
Toutes les manœuvres ont été faites par les organisateurs de la cérémonie pour que leur homme du spectacle SAMBI prenne la parole. Il avait bien rodé son discours basé sur sa personnalité pour galvaniser ses fans. Au menu, la soi-disant raison de la rupture de ses relations avec son successeur IKILILOU Dhoinine a fait partie de ses entrées spectaculaires.
 
Sur le podium, la star SAMBI regarde et harangue la foule en indexant son successeur IKILILOU, « Il était président pendant cinq ans ; je ne lui avais demandé qu’un seul service ; mais il n’a pas réussi à le faire ». Pour attirer l’attention de ses fans, il posa la question : « Voulez-vous que je vous dévoile cet unique service car cela entre dans l’histoire? ». Ses fans étaient très enthousiasmés pour recevoir sa révélation: « j’avais un téléphone quand j’étais président, j’identifiais tous les appelants même en mode masqué. Depuis que le Directeur Charkane  a été remplacé par un enfant de Mohéli, ce privilège a été interrompu. J’ai contacté lKILILOU une première et une deuxième fois après un temps passé pour demander la réactivation de cette fonctionnalité en vain ». Dans sa communication, il évite le sujet concernant ses factures téléphoniques.
Les vraies raisons de la rupture des relations entre l’ancien président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI et son successeur IKILILOU DHOININE
En vérité, SAMBI n’est idiot pour tourner le dos à un pouvoir dont il a largement contribué à la mise en place pour une simple question de téléphone. Tenez-vous bien pour capter les vraies raisons qui ont poussé SAMBI à rompre ses relations avec son successeur IKILILOU et à faire de celui-ci la cible de toutes ses critiques les plus virulentes :
 
      1 – Après avoir quitté ses fonctions de président de l’Union des Comores, SAMBI s’était installé à Dubaï où il possède une villa. Avec son fameux téléphone, il utilisait l’option Roaming. Très couteuse, cette option lui permettait, lorsqu’il est en voyage ou à Dubaï, d’émettre et de recevoir des appels téléphoniques, en concevant la même puce avec le numéro comorien. En utilisant uniquement cette option durant tous ses déplacements à l’étranger et son temps à Dubaï, le coût mensuel de son téléphone arrivait à 8 000 000 (huit millions) de francs comoriens, soit plus de 16 000 €. Alors qu’il n’est pas président, cette consommation téléphonique gratuite de SAMBI revenait trop cher à l’Etat comorien. Même le coût de communications de son successeur IKILILOU ajouté à celui de ses trois vice-présidents n’a jamais atteint ce plafond de 8 000 000 de francs comoriens par mois. Pour cette raison, la Direction Générale de TéleCom a pris l’initiative de lui limiter un quota de 1 000 000 (un million) de francs comoriens, soit 2040 €. SAMBI n’a pas supporté cela.

       2- Après avoir quitté le pouvoir, SAMBI avait proposé au président IKILILOU de reconduire son poulain Mohamed Bacar DOSSAR aux finances. IKILILOU n’a pas voulu prendre ce risque car au temps où DOSSAR était ministre des Finances, les partenaires internationaux et la Banque  centrale de France avaient découvert que la  Banque Centrale des Comores est utilisée pour un blanchiment d’argent sale. A qui profitait cette mafia ? Certes DOSSAR, le coffre fort de SAMBI, connaît l’homme qui se cachait derrière cette affaire.  Je peux conclure que ce n’est pas pour rien que SAMBI avait proposé au président IKILILOU de reconduire DOSSAR au portefeuille des Finances. SAMBI ne fait rien pour rien.

Les vraies raisons de la rupture des relations entre l’ancien président AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI et son successeur IKILILOU DHOININE
DOSSAR, ancien Ministre des Finances de SAMBI
Ces deux situations (1 et 2) à l’origine de la rupture des relations entre l’ancien président et son successeur  vont dans le sens des intérêts personnels de SAMBI. Toutes ces histoires de téléphone que SAMBI véhicule en justification sont des canulars. L’idée derrière a été de faire croire aux Comoriens et au nouveau président, Imam Al AZALI, que son prédécesseur IKILILOU est ingrat et qu’il mérite d’être humilié lors de l’investiture du 26 mai. Mais Imam Al AZALI a prouvé le contraire dans son allocution qui rentra dans l’histoire de notre pays. Il  a adressé sa reconnaissance à son prédécesseur et affirmé qu’il est le Président de tous les Comoriens.
 
 

Powered by Comores infos