You are here: Home » Uncategorized » L’État comorien, devenu un baisodrome à ciel ouvert

L’État comorien, devenu un baisodrome à ciel ouvert

L’État comorien, devenu un baisodrome à ciel ouvert

Abdallah Saïd Sarouma et Moustadroine Abdou lubriques

Par ARM

      Examinez très bien cette photo. On y voit deux sinistres individus qui portent par malheur le titre dévoyé de «Vice-présidents» de la Ripoux-bliquette de Mitsoudjé. Il s’agit de Moustadroine Abdou, le fou furieux qui avait empêché 11.500 électeurs de voter à Anjouan en 2016, et d’Abdallah Saïd Sarouma dit Chabouhane, dit Baguiri, dit Gris-gris, dit Coach et dit Lionel Messi. Les deux malfrats étaient ivres morts. Examinez leurs yeux d’ivrognes lubriques. En plus de leur ivrognerie, ils venaient de se livrer à une lutte à mains nues pour une fille facile aux fesses complaisantes, une fille habituée à se les faire pincer par le premier venu. Quand la bagarre entre les deux malfaiteurs ivres morts avait atteint des sommets, la Marie-couche-toi-là avait pris la fuite, leur lançant sous forme de défi de mépris: «C’est mieux avec Djaafar». Il s’agit de Djaafar Ahmed Saïd Hassani (Ouf!), l’autre «Vice-président», l’homme qui ne pense qu’à ses maquereaux et qui a la faiblesse de croire que son frère Bahassane Blablas et lui-même vont devenir les prochains leaders politiques d’Itsandra Ville et Région. Il n’est pas interdit de rêver…

Pourtant, Djaafar Ahmed Saïd Hassani (Au secours!) n’est pas un tendre sur le registre des femmes. Les dégâts qu’il a commis du côté du Tribunal de Moroni sont incommensurables. Installé au ministère de l’Économie, où il croit être le nouveau David Ricardo, il s’est fait entourer d’une ribambelle de maquereaux tout juste bons à rabattre vers lui-même des filles de collège. Il les récompense par des nominations de complaisance. Si c’est lui que la Marie-couche-toi-là cite comme modèle, c’est que les filous Abdallah Saïd Sarouma et Moustadroine Abdou doivent être particulièrement dégueulasses et vicieux. Aujourd’hui, les Comoriens sont choqués d’apprendre que Saïd Abdallah Rifki, le Cardinal du Mufti défroqué, a dit à Abdallah Saïd Sarouma qu’il pouvait consommer de l’alcool si c’est pour un traitement. Seulement, les Comoriens ne connaissent pas la maladie qui ronge Abdallah Saïd Sarouma au point qu’il passe par l’homme de Gnandomboueni pour demander auprès de Dieu une dérogation de consommation d’alcool.

Pour sa part, le «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri n’est pas un sobre et un abstinent question braguette et sexe. Il a la braguette facile, le bougre. D’ailleurs, pour punir la Sultane Ntibe Ambari pour sa haine, son aigreur et son mépris envers les gens, la famille biologique du dictateur Azali Assoumani Boinaheri souhaiterait que le chaud lapin de Mitsoudjé officialise enfin sa relation avec Marie, sa maîtresse de toujours, et cela par un grand mariage. L’officialisation de la relation avec Moinourou a été plus rapide, intervenant au lendemain du retour dégueulasse et anticonstitutionnel du putschiste à Bête-Salam, le 26 mai 2016.

En d’autres termes, pendant que les Comoriens crèvent dans la misère, ces Messieurs ont transformé les Comores en baisodrome à ciel ouvert. Ne sont-ils pas arrivés au pouvoir à la suite des magouilles frauduleuses du fugitif international polygame Hamada Madi Boléro? Or, ce dernier a la détestable habitude de rester jusqu’à l’aube au bureau pour donner l’impression de travailler beaucoup, alors que c’est pour faire cric-crac avec les petites filles. Lors du règne des Mohéliens de Bête-Salam, un diplomate européen tomba sur des préservatifs utilisés, par terre, dans son bureau, et le lendemain on connut l’identité de la fille en tombant sur un ordinateur allumé la veille et sur lequel on voyait encore sa page Facebook. On assiste donc à l’émergence de la Républiquette des gâteries, sauteries et joyeusetés.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 1er septembre 2017.

Powered by Comores infos