You are here: Home » Tribune libre » Lettre à l’ancien président SAMBI et son parti, mais aussi Au gouvernement comorien et son ministre de l’intérieur.

Lettre à l’ancien président SAMBI et son parti, mais aussi Au gouvernement comorien et son ministre de l’intérieur.

Lettre à l’ancien président SAMBI et son parti, mais aussi
Au gouvernement comorien et son ministre de l’intérieur.

Vous n’êtes que des politiciens pourris. Je me demande comment les comoriens peuvent vous donner confiance de diriger ce pays.Comment des gens qui se prétendent être des hommes du droit, prétendent être instruit, continuent à se polluer par blog interposer pour un article que tous, vous vous êtes mis d’accord que seul le conseil constitutionnel aura le moment venu le dernier mot. Pourquoi les un et les autres s’enflamment sur ce point de l’article 13 sans attendre? Qui provoque qui? est ce JUWA et sambi qui veulent provoquer le gouvernement ou plutôt celui ci et son ministre de l’intérieur qui provoquent les autres? 

Ceux qui y sont depuis bientôt 5ans n’ont rien fait dans le pays et ils courent pour continuer, Juwa et les autres, vous étiez il y a 5ans hier, vous avez rien fait! Pourquoi encore une bagarre pour le pouvoir? Les Comores appartiennent à tous pas à des clans, si vous avez des projets, allez y faire tourner et arrêter de salir l’image de notre pays sur les pages des blogs. ayez honte chers amis, vous avez trop fait du mal à ce pays montrez que vous savez faire autre chose que vous vous enrichissez sur la misère de votre peuple.

On lit partout que depuis 15ans la citoyenneté comorienne a été vendu à des arabes de partout, qu’est ce que vous avez fait de cette argent à part d’avoir payer vos propres salaires? Qu’est ce que vous avez laissé au jeunes comoriens de demain qui apprendront que des bédouins possèdent la citoyenneté comorienne en échangent des valises d’argent? rien à part que chacun a construit une villa, que d’autres ont acheté un peu partout et le comorien continue à dormir dans le noir, à boire de l’eau qui n’est pas potable et à parcourir les villes à pieds par manque de route. SHA YETSIHOU YAHAGNOU NGEDJOHOUDJA

Abdou assoumani F.

Powered by Comores infos