You are here: Home » Uncategorized » Lettre au Gouverneur Mohamed Saïd Fazul

Lettre au Gouverneur Mohamed Saïd Fazul

Lettre au Gouverneur Mohamed Saïd Fazul

Le Mouvement du 17-Février contre le goujat honteux

Mouvement du 17-Février

FOMBONI – MOHÉLI

À

Monsieur Le Gouverneur de Mohéli

Bonovo

      Monsieur le Gouverneur,

La rumeur publique vous attribue des propos selon lesquels «lors de votre premier mandat de président de l’île autonome de Mwali, (2002-2007), vous avez fait beaucoup de sacrifices dont les Mohéliens n’ont pas été reconnaissants aux élections de 2007, où ils vous ont préféré Mohamed Ali Saïd, et qu’aujourd’hui Mohéli doit vous rendre ce que vous lui avez prêté, autrement dit vous vous servez de vos fonctions actuelles de Gouverneur pour votre propre compte».

C`est l’explication avancée par quiconque entend poser cette question: «Pourquoi Mohamed Saïd Fazul accompagne-t-il sans aucune retenue ce processus de destruction systématique des acquis démocratiques de ce pays en soutenant sans arguments, ni conviction des assises partisanes, forcées, opaques, budgétivores et sans réel intérêt?».

Monsieur Le Gouverneur, en vous privant de votre droit constitutionnel de nommer un membre de la Cour constitutionnelle, vous contribuez inévitablement à la mort programmée de cette importante institution, avec pour conséquence l’instauration d’une dictature dans notre pays.

Monsieur Le Gouverneur,

Maintenant que le Président Azali Assoumani, au retour d’un voyage effectué a l’extérieur avec vous, a publié sa décision et son décret marquant l’acte de décès de la Cour constitutionnelle en évoquant entre autres raisons la non nomination de votre représentant, les Comoriens en général, vos administrés mohéliens plus particulièrement, concluent que vous avez bradé leurs intérêts vitaux en échange d’une contrepartie que vous seul connaissez mais qui n’a aucun rapport avec l’intérêt général.

Même ceux de vos administrés qui n’ont pas encore atteint ce niveau d’accusation ne sont pas fiers de leur Gouverneur résigné qui «tend l’autre joue».

Tous sont remontés contre vous et comptent bien vous demander des comptes.

Pour cela, le Mouvement du 17-Février, soucieux de préserver les acquis de l’Accord-cadre de Fomboni, vous recommande vivement de faire acte de civisme en emboîtant le pas des personnalités politiques et religieuses de ce pays, dont le Gouverneur de l’Ile Autonome d’Anjouan, suivi dans cet élan par celui de l’Ile Autonome de Ngazidja qui, avec beaucoup de courage, a récemment décidé de rejoindre le combat patriotique pour sauver ce qui peut encore l’être de nos institutions étatiques et de la démocratie aux Comores.

Monsieur le Gouverneur,

Pour ce faire, il serait souhaitable de commencer par nommer votre représentant à la Cour constitutionnelle afin qu’il puisse prendre sa place au sein de cette institution dont la mise à mort programmée de longue date est annoncée, mais que les patriotes de ce pays s’emploient obstinément à ressusciter pour que dans notre pays, vivent à la fois le Droit, la démocratie, l’unité nationale et l’espoir.

Veuillez agréer, Monsieur le Gouverneur, l’expression de notre haute considération.

Fomboni le 19 avril 2018

Pour le Bureau exécutif

Le Secrétaire général

www.lemohelien.com – Samedi 21 avril 2018.

Powered by Comores infos