You are here: Home » Non classé » Lettre du Comité Mahorais à Estelle Youssoufa!

Lettre du Comité Mahorais à Estelle Youssoufa!

LETTRE A MADAME ESTELLE YOUSSOUFFA
En faisant lecture de vos vomissures sur la situation des comoriens vivant chez eux à Mayotte, il me semble que vous ignorez beaucoup de choses sur l’histoire des Comores et j’en suis persuadé que si feue ZAINA MDERE était vivante, elle aurait renié vos origines.

En effet, la situation du KO intercommunautaire qui sévit à Mayotte n’est pas fortuite, mais elle est la conséquence d’une stratégie savamment planifiée par la France qui est d’ailleurs identique à celle des Caraïbes.

Il s’agit de : Faire fuir les autochtones et s’accaparer des richesses ! C’est malheureusement ce qui se passe à Mayotte sans la moindre analyse de votre part sur ce phénomène.

Madame, d’où vous sortez le terme « RA HACHIRI » si ce n’est pas dans les racines de la langue comorienne, et que vous ne savez, ni ne saurez l’utiliser avec vigilance accompagné des paroles et écrits sages et ancestraux de nos alleux.

Comment pouvez-vous faire appel à une France qui s’est déjà démontrée non émotive à toute résolution des Nations Unis et qui, continuellement, sévit la population de l’archipel qu’elle soit à Mayotte ou dans les autres îles sœurs !

Le flou inventé pour nous embrouiller ne peut être remédié par cette France au discours haineux comme le vôtre, mais d’abord par nous-même comoriens des quatre îles qui connaissons la souche du processus de « l’indépendance bafouée » et qui s’attachant à nos origines et à nos cultures ne pouvons laisser cette île aux mains du néocolonialisme.

Vous entendre agir ainsi, prouve à suffisance votre amateurisme politique et surtout votre ignorance sur les vraies intentions néocolonialistes et oligarques de la France.

Vous n’êtes qu’un pion à la solde des autorités françaises pour renforcer la mainmise de cette France nostalgique de son empire colonial, et son occupation illégale sur l’île comorienne de Mayotte.

Nous précisons et n’en répèterons jamais assez que nos quatre îles telles que reconnues par le Droit international forment un archipel unique et indivisible, « Mayotte est comorienne et le restera à jamais ».

Votre message à la France n’est autre que pour montrer à votre colonisateur que vous savez parler et écrire comme lui, rien de plus. Au fond de leur pensée les dirigeants de la France qui se succèdent connaissent pertinemment les raisons qui les motivent à bafouer le droit international.

Avec hypocrisie, vous semblez vouloir faire appel à un humanisme. Pourquoi faire appel à un humanisme si vous ne faites qu’attiser la haine entre les Comoriens vivant à Mayotte ? Votre haine dépasse même la limite de la raison car vous avez même osé demander un tri chauvin entre les bacheliers pour accéder à des bourses de formations académiques en France, en Europe et ailleurs.

Les comoriens de Mayotte, c’est-à-dire les Mahorais autochtones, se sont persuadés de la duperie de la France et ont même changé de discours.

Madame Estelle Youssouffa, vos sorties impulsives et médiatiques n’ont d’autres qualifications que susciter la haine et la division d’une population déjà fragilisée par la présence clandestine de la France sur une de nos iles.

Vous n’êtes pas invité au rendez-vous prévu entre la France et les Comores dans le cadre de l’échange et de la négociation. Vous ne le serez pas, et vous ne le méritez pas.

Dans ces conditions, arrêtez de créer une psychose qui n’en vaut pas la peine, arrêtez vos fripouilleries, parce que nous comoriens des quatre îles trouverons une solution aux attentes de notre peuple.

Cette France n’a jamais su respecter ses engagements et continue à violer, à bafouer le Droit à l’autodétermination du peuple comorien, dans le seul but de s’accaparer et de piller nos richesses africaines et singulièrement celles des îles Comores.

Par conséquent, il serait mieux de proposer autre chose à votre maître, au lieu de verser votre vomissure sur les comoriens que nous sommes. Si vous ne vous reconnaissez pas, quittez cette terre comorienne de l’Océan Indien pour rejoindre là où vous méritez vu vos racines.
Pour terminer et en vous mettant à l’évidence, sachez que la politique française sur cette partie du territoire comorien est de recevoir les binationaux franco-comoriens qui vont vous remplacer en raison de votre incompétence, de votre manque de professionnalisme et de votre mission d’esclave volontaire inachevée.

Sachez que tout au long de cette lettre nous vous avons vouvoyé, par pure courtoisie, bien que vous ne méritez aucune considération de notre part.

Fait à Moroni le 5 février 2021

Le président du Comité MAORE
Maître Youssouf Ibn Ismaël ATICKI

Powered by WPeMatico