You are here: Home » Actualités » Lettre ouverte à l'Attention du Colonel Youssouf Idjihadi, Chef d'Etat Major de l'AND

Lettre ouverte à l'Attention du Colonel Youssouf Idjihadi, Chef d'Etat Major de l'AND


Lettre ouverte à l'Attention du Colonel Youssouf Idjihadi, Chef d'Etat Major de l'AND
Mon Colonel,

Le Dimanche 10 avril aura lieu en Union des Comores, le deuxième tour des élections présidentielles et celles des gouverneurs des îles, dernière étape du processus électoral qui a débuté le 21 février 2016.

Je ne attarderai pas sur ce fameux premier tour qui n’a pas honoré la démocratie de notre pays en raison de nombreuses irrégularités et fraudes sciemment organisées et planifiées dans le seul but de détourner à 104% la volonté de changement exprimée par le peuple comorien. Passons…

Aujourd’hui, j’ai décidé de m’adresser à vous, en votre qualité de Chef d’Etat-major, responsable de la sécurité du pays, donc  de toute la population.

Mais aussi en votre qualité de fils d’Itsandra, région connue pour son sens de l’honneur, son amour de la paix et du respect.

Ce n’est pas un hasard si les grands symboles de l’Etat se trouvent dans cette région stratégique du pays et en tant que gardiens de ces dits symboles, la région et ses enfants se doivent de continuer à être dignes de cette confiance et à le rester.

Aujourd’hui tous les regards sont braqués sur votre personne car ce n’est un secret pour personne, le camp du pouvoir aura du mal cette fois-ci avec la mise en place des dispositions antifraudes, d’utiliser les mêmes recettes pour voler les élections du 10 avril.

Pour ce camp, devenu de plus en plus impopulaire à l’approche de l’échéance, ne compte que sur la fraude pour se faire élire et se gène pas pour dire que hari ridjuwa ye moja be Moja kara djuwa.

Pour être clair, le camp Mamadou clame haut et fort et sans scrupules que l’armée est là pour faire l’affaire, c’est à dire, pour aider à voler les élections.

Pour appuyer cette thèse, il n’hésite pas à dire que vous êtes prêt à jouer ce mauvais rôle, mettant en avant votre proximité avec le régime et vos apparitions fréquentes dans les lieux publics, café, hôtel Itsandra et autres manifestations sportives avec les fakri, Msaidié ne rassurent pas l’opinion.

En même temps, connaissant votre parcours caractérisé par une intégrité sans faille et votre sens de responsabilité, j’ai du mal comme beaucoup de mes compatriotes, à croire que vous puissiez vous laisser manipuler par des gens assoiffés du pouvoir et prêts à tous pour le conserver, quitte à verser le sang.

Non, ce n’est pas vous, car ça serait trahir votre intelligence, votre rôle de gardien de la paix, le pays et tout un peuple.

J’ose espérer que ce qui s’est passé dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale quand des éléments de l’AND s’y sont introduits sans que vous le sachiez mais sur décision d’un petit cercle d’amis et collaborateurs de l’ancien directeur de Cabinet chargé de la Défense, ne se reproduira plus et vous ne le permettrez plus.

Enfin, l’Union des Comores a renoué avec l’alternance politique et on ne peut que s’en féliciter, alors ne gachons pas cet acquis pour le plaisir de certaines personnes.

Le monde nous regarde et l’histoire nous jugera tous!

Comptant sur votre bonne compréhension et espérant que ma requête saura retenir votre attention, je vous prie de croire, Mon Colonel, à l’expression de ma haute considération.
Mbadakome
 

Powered by Comores infos