You are here: Home » Actualités » Lettre ouverte à Monsieur DOMIINIQUE SORAIN, Préfet de Mayotte.

Lettre ouverte à Monsieur DOMIINIQUE SORAIN, Préfet de Mayotte.

Habarizacomores

Lettre ouverte à Monsieur DOMIINIQUE SORAIN, Préfet de Mayotte.

J’ai décidé de m’adresser aujourd’hui à vous, car j’estime que certaines choses doivent être mises au point publiquement.

Lorsque…

via : www.facebook.com

Lettre ouverte à Monsieur DOMIINIQUE SORAIN, Préfet de Mayotte.
J’ai décidé de m’adresser aujourd’hui à vous, car j’estime que certaines choses doivent être mises au point publiquement.
Lorsque vous parlez des reconduites à la frontière, vous ignorez complètement que les Comores même pauvres est un pays souverain comme n’importe quel autre pays.
Si jusqu’à récemment les Comores acceptaient d’accueillir les déplacés de Mayotte sans aucune pièce d’identité justifiant leur nationalité, ce n’est pas parce que c’est légal, mais c’est parce que les autorités comoriennes fermaient les yeux en espérant une suppression du visa Balladur.
Les Comores ont fait beaucoup de concessions, mais l’autre partie, la France continue de durcir sa position. Les Comores ont peut-être enfin compris.
Ce que vous qualifiez des clandestins à Mayotte, sont parfaitement en règle conformément au droit comorien et au droit international, et j’ajouterai que le droit français ne prime pas sur les droits des autres.
Donc monsieur le préfet, je vous invite à expliquer à ceux qui conditionnent la levée des barrages par une reprise des reconduites à la frontière que les Comores ont le droit de contrôler ceux qui franchissent leurs frontières comme le fait la France par exemple.
Monsieur le préfet seriez-vous prêt à accueillir des personnes expulsées quelque part sans aucun papier justifiant leur nationalité ?
Le gouvernement comorien a déclaré qu’il s’est préparé à toute éventualité, et je pense que les reconduites à la frontière ne se feront plus et les barragistes doivent revenir à la raison.
Veuillez agréer monsieur le préfet mes salutations les plus respectueuses.
Mohamed Antoya

Powered by Comores infos