You are here: Home » Actualités » Lettre ouverte aux responsables de la justice et de la sécurité en Union des Comores

Lettre ouverte aux responsables de la justice et de la sécurité en Union des Comores

 
Ministre de l’intérieur, Ministre de la défense, Ministre de la justice et Chef d’Etat major

Lettre ouverte aux responsables de la justice et de la sécurité en Union des Comores

Objet: Insécurité et impunité dans le pays
 
Messieurs !!!
 
Le pays a affranchi sous vos autorités respectives des étapes jamais affranchies, qui sont les faits de :
– attaquer la justice violemment
– de soustraire un détenu entre les mains la force de l’ordre
– de couper en plusieurs morceaux un accusé de crime
– et de se faire justice dans un Etat de « Droit »
 
Des actes qui se sont toujours déroulés ailleurs et qu’on les voyait dans nos écrans TV sans imaginer qu’un jour ça pourrait être réel dans un pays comme les Comores, réputéés par leur sécurité et leur manière de vivre contrairement aux autres pays africains.
Si cet acte a eu lieu, à qui la faute ?
 
Et voilà, c’est fait Messieurs les Ministres, la population s’est elle-même fait justice, un criminel accusé est coupé en plusieurs morceaux, et est mis à la portée de tous le monde sous votre règne. Sachez bien que c’est porte ouverte à cause de l’injustice, et de l’impunité, qui ont pris place dans notre cher pays.
 
Êtes-vous conscient ? Le pays mérite d’arriver à cette étape ? vivrons-nous comme ça dans cette insécurité totale et impunité sans fin?
Permettez-moi de vous rappeler que votre travail n’est pas seulement de suspendre des fonctionnaires de l’Etat ou d’annuler des contrats de travail et/ou de poster des photos du chef de l’Etat dans les réseaux sociaux; mais plutôt d’assurer la sécurité de tout un peuple, de protéger le peu d’infrastructures du pays. Votre travail c’est de doter les moyens possibles à la force de l’ordre de défendre la population, d’assurer notre sécurité et la vôtre aussi.
 
Il y’a plus de 20 à cause cette impunité, insécurité et négligence des dirigeants, la population commençait à évoquer le terme  » se faire justice  » et aujourd’hui c’est fait, espérons que c’est ne pas une porte ouverte.
 
Messieurs les ministres, Messieurs les chefs de la sécurité intérieure, êtes-vous endormis? Êtes-vous en stage dans vos nouvelles fonctions ? Ou avez démissionné de vos fonctions?
 
Sur cela, je me permets de vous interpeller concernant l’état actuel des Comores après un peu plus des 30 jours de votre prise de pouvoir et votre installation.
 
Tout un peuple, en particulier les jeunes, ont cru que vous étiez les Hommes de la situation pour aider les Comores et les Comoriens à vaincre la fatalité, à sortir le pays de son marasme socio-économique, de son injustice, impunité et surtout retrouver le rayonnement régional et international d’autrefois de notre pays.
 
Nous avons pensé aussi que vous allez restaurer l’autorité de l’Etat et surtout amorcer la transformation des Comores par des réformes fondatrices d’une République juste.
 
Ne nous poussez pas à croire que vous avez renié vos engagements concernant, que vous échouez dès le début.
 
Nous voulons le renforcement de la sécurité, de la justice du bien-être des Comoriens. Sinon vous serrez à jamais les uniques responsables de cette porte ouverte qui met en place la « loi du Talion  » et la justice de la population elle-même.
Ben ISSA
 

Powered by Comores infos