You are here: Home » COMORESplus » L’homme au turban et la transition de la terreur démocratique

L’homme au turban et la transition de la terreur démocratique

Il fut un temps les « Hommes d’Etat africains » posèrent le principe qu’un Chef d’Etat ne cède pas le pouvoir avant le passage de l’ange de la mort, « malakul’mauti », céleste ou occidental. Ce temps est relativement révolu, la transposition de la démocratie a assoupli la règle. Seules des « Gourous d’États » appliquent la théorie du pouvoir d’antan, de mourir dans le pouvoir. La politique de l’abeille. L’effondrement de l’URSS a posé un autre principe de « reconversion ». Les dirigeants africains pro-communistes se sont reconvertis au libéralisme, maintenus ou retournés au Pouvoir. Illustration Mathieu Kérékou, Didier Ratsiraka….
L’Outre-Atlantique a érigé un autre principe: la pétro-croisade au XXI ème siècle, justifié par la nécessité de guerre préventive. Suivi du soulèvement du peuple contre leurs « Grands Abeilles » qui ont monopolisé leurs ruches du pouvoir à leurs propres intérêts et ceux de leurs maîtres, en l’occurrence, les occidentaux. Liquidation des « ex-dictateurs modérés (Kadaffi, Saddam), exil des « Mandataires de l’Occident » répudiés par leur peuple (Ben Ali, Compaoré). Malgré cette nouvelle donne, les transitions ne sont pas répondues aux effets escomptés. Des Nations qui vivaient en paix avec leurs « tyrans », se sont laissés manipuler pour un soi-disant « démocratie ». Elles vivent l’enfer, s’entre-tuent, lèchent leurs doigts, et aimeraient ressusciter leurs « tyrans ». Une exception de déclencheur du Printemps arabe, dite « réussie  » et récompensé.
La transition des faméliques du Pouvoir
 

 

Amorcée en Occident par un certain Sarkozy, l’Union des Comores est contaminée. C’est notre infatigable One Man show et notre Puschiste-démocrate qui sont les leaders de cette transition. A la différence de deux, notre magicien du show politique est prêt à tout pour revenir au pouvoir. Soutenu par l’indéfectible Propagando-caricaturiste de notre réseau social, collectionneur des pavés même les plus inutiles et les hommes de droit, leurs ingrédients: «le peuple est notre force», et l’interprétation de la constitution à leur convenance. Ce conglomérat de Propagande a usé toutes les théories de la communication, du marketing politique et du contentieux constitutionnel. Notre mystère, l’homme avide du pouvoir lance sa dernière carte constitutionnelle: « l’impulsion électromagnétique constitutionnelle ». Il veut réviser la constitution par congrès, il sait qu’il n’a pas la majorité mais il compte son compte en banque. Il a presque joué ses sketch, maintenant, c’est la terreur. Halte aux députés, s’ils refusent de se monnayer, ils savent où se trouve Colonel Combo. Notre famélique est prêt à tout pour revenir dans sa ruche ?
MOHAMED Hadji
 

Powered by Comores infos