You are here: Home » Uncategorized » Limogé, Msa Ali Djamal a été surtout humilié et outragé

Limogé, Msa Ali Djamal a été surtout humilié et outragé

Limogé, Msa Ali Djamal a été surtout humilié et outragé

Il apprit son limogeage par Internet: son maître le méprise

Par ARM

      Il faudra prouver la chose un jour: les chats auraient 7 vies. 7 vies. En attendant de savoir si la chose est fondée ou pas, maintenant on sait qu’un homme peut mourir deux fois. Cela est arrivé aux Comores, à Msa Ali Djamal, limogé et humilié en même temps, le même jour. Msa Ali Djamal est mort deux fois, le même jour. En effet, il n’a pas seulement eu la désagréable surprise d’être limogé sans ménagement par son maître, le «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri, mais en plus, le roitelet de Mitsoudjé n’a même pas daigné l’appeler pour lui annoncer la mauvaise nouvelle, en essayant de dorer la pilule du lendemain.

Du coup, c’est sur Internet que l’enfant chéri de Chezani-Mboinkou a appris qu’il venait de passer par pertes et profits. Oui, oui, c’est par Internet que Msa Ali Djamal apprit que le «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri venait de le chasser de la Direction générale de l’Office de Radiotélévision des Comores (ORTC), «l’odieux-visuel» public comorien.

Proche de l’apoplexie, hébété, faisant des moulinets en l’air avec ses mains paralysées, sonné, complètement désarçonné, c’est à peine qu’il se vit sortir de sa poche son téléphone portable et appeler Mohamed Elamine Soeuf pour savoir si la nouvelle était vraie. Le ministre des Affaires étranges qui lui sont étrangères n’en savait strictement rien, sauf s’il jouait la comédie. Il lui a fallu 30 minutes pour confirmer la nouvelle, avec le sentiment de mâcher du gravier. Un universitaire comorien dit: «Azali Assoumani aurait dû l’appeler et lui dire: “Voilà, Msa, les circonstances exigent ton remplacement. Tu n’as pas démérité, mais un changement s’impose et va avoir lieu. Je pense à toi, et tu as ma confiance”. De la sorte, il lui aurait réservé une sortie plus digne».

Parlons vrai. Les Comores sont devenues une basse-cour coloniale de la Chine populaire. Celle-ci populaire livre des babioles, de la ferraille enfarinée et de la camelote aux Comores, et casse ce pays. La Chine populaire étouffe les Comores. Ses trabendistes commettent l’horrible crime de braconner les concombres de mer dans le Parc marin de Mohéli, une zone naturelle protégée, et leur Ambassade à Moroni a toujours laissé faire. Nous sommes au pays des Nègres débiles.

Dans «l’odieux-visuel» comorien, la Chine populaire impose aux Comoriens sa propagande officielle au prétexte qu’elle leur a «offert» une chaîne de télévision. Si seulement les dirigeants comoriens avaient entendu parler de la diplomatie culturelle, chère à Charles de Gaulle. Les Comores sont un pays francophone, et on le ramène en Chine, derrière la Grande Muraille et sous la Place Tienanmen. Maintenant, la Chine fait limoger le chef de «l’odieux-visuel» public comorien parce qu’il a invité des personnalités de Taiwan sur une chaîne censée appartenir aux Comores, comme si les Comores avaient un droit de regard sur les personnalités invitées sur les chaînes de télévision de l’Empire du Milieu. C’est humiliant.

Après le limogeage peu glorieux de Msa Ali Djamal, la Chine populaire décapite la diplomatie comorienne. Elle va faire limoger tous les diplomates comoriens ayant un rapport même lointain avec l’apparition de Taiwanais à l’ORTC, par l’attribution de visas de courtoisie. Les Taiwanais ont le droit d’aller en Chine populaire mais pas aux Comores.

Face à cette humiliation, soit les Comores font valoir leur souveraineté nationale devant la Chine populaire, soit elles lui demandent de déraciner son hôpital et sa chaîne de télévision, et laisser vivre les Comoriens dans la tranquillité, paix et dignité.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 12 octobre 2017.

Powered by Comores infos