You are here: Home » Darchari MIKIDACHE » L’impunité zéro, un passage obligé et un objectif salvateur en matière de développement économique

L’impunité zéro, un passage obligé et un objectif salvateur en matière de développement économique

La tolérance zéro est un principe à réinventer et à mettre en application concrètement. Cela ne doit pas être un effet d’affichage mais un acte concret qui s’applique à tous. Les dirigeants et gouvernants devront s’appliquer à eux-mêmes pour commencer et donner le bon exemple. Quels dirigeants Comoriens ou africains ont-ils vraiment mis en application un tel principe?
Une politique de développement économique et social qui n’appliquerait pas le principe de l’impunité zéro est vouée à l’échec. Des gestes forts sont attendus de la part des gouvernants. En tout cas, pour le nouveau président élu, il sera impératif d’agir vite et d’endiguer la culture de l’impunité durant son mandat. Cela commencera par des sanctions effectives, immédiates et exemplaires pour son entourage qui s’écarterait du droit chemin.

Si le président n’est pas déterminé et s’il ne se montre pas intraitable avec ses proches, il ne pourra rien faire au niveau du pays. Bien entendu, il existe d’autres palettes de mesures pour rendre le principe de tolérance zéro une réalité. Rien ne sert de faire des promesses d’établir une justice impartiale et égale pour tous si le président n’est pas en mesure de sanctionner ses proches. Rien ne sert de jurer sur le Coran de vouloir rétablir une justice exemplaire si en fait de compte, le chef de l’État ferme les yeux sur les méfaits de ses ministres, responsables administratifs, proches et dirigeants de sociétés publiques.
L’exemplarité et la crédibilité des actes des gouvernants passent par la capacité de ces derniers à lutter réellement contre les actes de détournements de deniers et biens publics pour commencer. Des actes forts et symboliques ne suffiront jamais tant que les sanctions ne sont pas exécutées et un suivi régulier n’est mis en œuvre. La mise en place d’un Cour Supérieure de Magistrature Suprême à travers la loi en cours d’études à l’Assemblée Nationale pour gérer et réguler le travail des magistrats et juges va dans le bon sens. Toutefois, une volonté politique réelle restera déterminante quant aux moyens d’action de cette Cour et à sa capacité de sanctionner les juges et autres magistrats coupables d’actes de corruption passive ou active. 
Il convient de renforcer les dispositifs de contrôle tout en accordant une certaine autonomie à la justice en contrepartie de ce contrôle en aval. La Mobilisation de tous est essentiel pour rendre effective l’application de la tolérance zéro. Les promesses de dirigeants passés qui n’ont pas mis en œuvre un tel principe les disqualifient et les rendent peu crédibles. Changer notre pays en mieux implique des efforts collectifs, une campagne de sensibilisation et d’éducation citoyenne et civique, une exemplarité des gouvernants qui doivent agir rapidement et avec détermination.
Certes, ce n’est ni une tâche facile ni une mission de tout repos. La détermination, l’esprit patriotique, l’éthique de la responsabilité publique et de la morale constituent des valeurs et principes directeurs pour les dirigeants de demain. 
Darchari Mikidache 
Page publique officielle en construction :
Contact : ceec.comores@gmail.com 
Twitter : @MIKIDACHED ou @MDarchari ou @darchary 

Powered by Comores infos