You are here: Home » Actualité » L’interpellation de la conscience nous accompagne

L’interpellation de la conscience nous accompagne

L’interpellation de la conscience nous accompagne

Les fonds publics servent au confort des responsables

Par Saïd Ali Mohamed,

Ancien Premier ministre des Comores

     L’Homme passe. Intelligent, fougueux, il reste de passage. Au matin de sa vie, un œil de lynx, une ouïe fine, un corps vigoureux. Mais voilà qu’au crépuscule, tout en lui s’éteint. Et comme portant un lourd fardeau, il s’en va, finissant son chemin en trébuchant.

Qu’est-il advenu de certaines de nos connaissances? Illustres et moins illustres? Riches, puissants, intelligents, sans cesse amassant et convoitant à la fois, biens, prestige et gloire?

Où sont donc passées les augustes personnalités qui ont marqué ce monde? La liste en serait bien longue. En effet, bien que plus là, leurs dons, leurs compétences, leurs puissances ou l’étendue de leurs connaissances ont façonné notre monde, laissant l’empreinte de leur passage.

À notre tour, aujourd’hui, à tous ceux qui ont la chance et l’honneur d’être choisis par le peuple, comme responsables politiques, de prendre conscience des urgences, se devant de servir dignement et honnêtement ceux qui les ont choisis, et ce, en toute abnégation. Ainsi, substituer leurs intérêts à ceux de la nation n’est point tolérable. Comment accepter que des fonds publics servent au confort quotidien de nombreux responsables? Et cela, bien trop souvent!

Où sont donc nos magistrats, détenteurs du troisième pouvoir, censés veiller à la préservation des droits de tout citoyen?

À nos pays du Sud, il n’est pas trop tard. Nous pouvons encore nous ressaisir.

Qu’avons-nous de si différent?

Nous sommes capables comme tant d’autres d’avancer dans la bonne direction. Nos pays sont encore vierges, ce qui est une chance, et notre première richesse reste dans nos enfants.

Nous demeurons, nous, le Sud, l’alternative de l’avenir de ce siècle.

De nombreux grands économistes contemporains de renommée internationale le confirment aujourd’hui, s’appuyant notamment sur la croissance non négligeable et plus que prometteuse du pouvoir d’achat de certaines régions d’Afrique.

Je vous invite à méditer avec moi sur la trajectoire de deux hommes qui ont marqué l’Histoire du XXème siècle. D’une part, l’Allemand Adolf Hitler qui, entre les années 1930 et les années 1940, a radicalement détruit son pays et ravagé l’Europe par sa folie des grandeurs. Le Cambodgien Pol Pot, d’autre part, qui a massacré son peuple (20% de la population du Cambodge) en installant un régime d’une rare violence, dans les années 1975-1979.

Voici deux exemples d’une époque pas si lointaine qui constituent notre Histoire récente dont l’humanité porte encore les stigmates. Aussi, il n’y a nulle différence pour ma part, entre ces malades qui ont anéanti leur pays respectifs en utilisant des méthodes inqualifiables et les responsables politiques qui s’enrichissent sur le dos de leur peuple. En effet, les méthodes diffèrent mais le résultat reste le même. Dans tous ces cas, le peuple trompé, abusé, volé et meurtri, devient martyr, condamné à la misère, à l’ignorance, sans aucun espoir d’un lendemain meilleur.

Les chamailleries sans intérêt qui meublent l’absence de volonté et de patriotisme dans nos paysages politiques doivent cesser. Oh! Enfants du Sud, réveillez-vous, osez la conviction et l’audace avec force tant que votre être dispose de la force physique et intellectuelle pour les porter avant qu’il ne soit trop tard; nous savons que dans notre individualité, nous sommes condamnés. Une seule option nous reste pour dépasser notre condition. En effet, survivre au temps n’est possible pour l’Homme que dans la sphère des idées et des valeurs tant qu’au présent la force de nos engagements et de nos principes nous porte dans l’action et le combat.

N’avons-nous donc pas intérêt à laisser la plus belle des empreintes?

Par Saïd Ali Mohamed – Ben Anaz,

Ancien Premier ministre de la République fédérale islamique des Comores

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 10 avril 2019.

Powered by Comores infos