You are here: Home » Actualités » L’investiture de tous les risques

L’investiture de tous les risques

 L’investiture de tous les risques

Le dimanche 26 mai, une date qui figurera dans l’histoire des Comores. Le colonel-imam-dictator, Azali Assoumani vivra un moment important de sa vie, c’est-à-dire sa 3eme investiture à la magistrature suprême. Disons que ce jour-là Azali III va laisser la place avec Azali IV et la cérémonie fastidieuse est prévue dans le grand stade d’Ikoni. Tout le monde est au fourneaux, les petits plats dans les grands et surprise, le boucher spécial de Beit-salam, 10 taureaux seraient attachés dans le jardin de la présidence pour un méga méchoui pour les invités. Tous les notables de ngazidja seront de la partie : ngaridjo hula ngamata hataaa yido rwoha hombuwani.


Mais au-delà de tout le fanfaron, il faut retenir que le moi de mai a toujours été de mauvaise augure pour les Comores. D’abord parce que tous les présidents qui étaient investis au cours de ce moi, ont par leurs gestions des affaires du pays catastrophiques. Pour rappel, c’est le 13 mai 1978 où a eu le coup d’état qui a renversé le camarade Ali Soilih et le 26 au soir que le mongozi Ali SOILIH a été assassiné par le président Abdallah et ses chiens de garde. Puis le 26 mai est dans la dernière semaine du mois de ramadan , où probablement , le laylatoul-kadri pourrait apparaitre devant lequel ils pourraient prier le tout puissant allah de les épargner de cette dictature. Par ailleurs cette nouvelle investiture est la résultante de tous les manques de respect de la parole que leur aient accordé les autres politiques . Mais que dire de la trahison du serment fait sur le coran en mai 2016, le jour de son investiture. Alors comme peu de gens ne respecte pas le coran dans ce pays, il serait logique que le chef de l’état, face son serment sur la bible ou la tora.

Mbadakome

Powered by Comores infos