You are here: Home » Actualité » L’obséquieux et huileux Mouigni Abdou bien puni

L’obséquieux et huileux Mouigni Abdou bien puni

L’obséquieux et huileux Mouigni Abdou bien puni

Sa délégation obscène et mafieuse, humiliée à Marseille

Par ARM

     On ne se réjouit jamais des malheurs d’un être humain, mais quand il s’agit de Mouigni Abdou de Bangoi, toutes les réjouissances en rapport avec ses malheurs sont légitimes. De surcroît, si la chair humaine n’est pas faite pour être consommée, celle de Mouigni Abdou de Bangoi est halal. Vil mendiant, rampant comme le serpent qu’il est, ayant vendu son âme au diable depuis bien longtemps, quand il s’agit d’injures envers les ennemis de ses commanditaires, il a loué sa bouche et sa main pour écrire au plus offrant. Il a pour mentor et modèle Houmed Msaïdié Mdahoma qui, lui aussi, a loué à la dictature de Mitsoudjé le seul fonds de commerce qu’il a: sa grande gueule. Les deux individus sont beaux-frères et vont, en politique, là où il y a de l’argent à gratter. Les deux beaux-frères tueraient père et mère pour un billet de 20 euros.

Voici donc Mouigni Abdou de Bangoi à Marseille avec la délégation obscène et crapuleuse partie de Moroni pour tenter de corrompre les Comoriens vivant en France pour qu’ils cessent de manifester contre le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Les Comoriens installés en France ont pris l’objet de cette délégation mafieuse pour une injure: ils ne sont pas disposés à lâcher le combat pour le développement, la vérité, l’État de Droit et la démocratie pour des billets de banque, qui plus est, volés au peuple comorien. Ils sont donc allés à l’hôtel où étaient installés les criminels venus de Moroni, ont humilié ces crapules et ont rossé de coups Mouigni Abdou de Bangoi, s’en prenant également à son passeport diplomatique, puisque l’ingrat et profiteur de Bangoi est supposé être Conseiller à l’Ambassade des Comores à Paris, même s’il aime se présenter comme étant avant tout un «membre de la mouvance présidentielle», se répandant en stupidités le jour où il avait été invité sur le plateau d’une chaîne de télévision panafricaine.

L’affaire de Mouigni Abdou de Bangoi a créé un tel barouf à l’hôtel où logeait la mafia partie de Moroni que la Direction dudit hôtel a demandé à l’insulteur de Bangoi de quitter les lieux en vitesse. Mais, Mouigni Abdou de Bangoi est resté Mouigni Abdou de Bangoi: il a profité de ses malheurs pour dire que les bons patriotes qui l’ont tabassé lui ont volé 1.200 euros. Depuis quand Mouigni Abdou de Bangoi peut avoir 1.200 euros dans sa poche? Il ment.

En tout état de cause, des Comoriens vivant à Marseille disent l’attendre dans leur belle ville pour un solde de tout compte.

Nous répétons: il n’y aura pas de larmes de crocodile pour ce serpent. Il a mérité ce qui lui est arrivé, et ce n’est qu’un début.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 18 avril 2019.

Powered by Comores infos