You are here: Home » Actualités » Maba Dali Delamour écrit sur la départementalisation

Maba Dali Delamour écrit sur la départementalisation

Maba Dali Delamour écrit sur la départementalisation

Un jeune Mahorais écrit sur l’évolution juridique de son île

Par ARM

     Il est impossible d’oublier l’interview de belle et haute facture intellectuelle et politique que le frère Maba Dali Delamour avait accordée à Jacques Girauld en 2015, et que nous avions publiée sur ce site à l’époque, à la demande de l’intéressé et par amitié pour lui. Cette belle interview intitulée «À la rencontre de… Delamour Maba Dali. En haut de l’échelle, il cible le barreau» (Mayotte Hebdo n°697, Mayotte, vendredi 27 mars 2015, p. 4), a connu une suite heureuse parce que Maba Dali Delamour vient de prouver son pugnacité intellectuelle en publiant un livre intitulé Assimilation et départementalisation des Outremers: la République en échec? Le cas troublant de Mayotte, L’Harmattan, Paris, juin 2016, 702 p. Il s’agit d’une importante somme de connaissances et d’informations, et le livre a la particularité d’être écrit d’une belle plume par un excellent juriste, mahorais de surcroît, qui vit et connaît les réalités de son île, et non par un de ces hurluberlus ne connaissant rien sur Mayotte et se mettant à écrire tout et n’importe quoi sur cette belle île. Maba Dali Delamour est un pur enfant de Mayotte, et est très attaché à sa terre natale et d’origine.

     D’ailleurs, au cours de sa belle interview, le journaliste Jacques Girault l’avait présenté dans les termes suivants: «Docteur en Droit, futur avocat, Delamour Maba Dali incarne l’abnégation nécessaire pour réussir. Un exemple à suivre par la jeunesse mahoraise en manque de repères». Et quand il lui demanda de se présenter, Maba Dali Delamour l’avait fait en ces termes: «Je suis originaire de Petite-Terre, de Dzaoudzi-Labattoir précisément. J’ai été d’abord élève à Labattoir III puis V. Après l’examen d’entrée en 6ème, je suis entré au collège Bouéni M’Titi et j’ai passé mon baccalauréat au lycée de Petite-Terre. Après mon “bacˮ, je me suis inscrit à l’Université de Bourgogne, où j’ai eu tous mes diplômes de Droit, du DEUG à une Maîtrise en Carrières judiciaires et Sciences criminelles, un Master II de Droit public/privé, protection des droits fondamentaux et des libertés fondamentales et un Doctorat. J’ai rédigé une Thèse intitulée: “L’assimilation ou la départementalisation d’une collectivité territoriale française atypique: le cas de Mayotteˮ. Le jury m’a félicité, m’attribuant la plus haute distinction universitaire, la mention “Très honorableˮ, et l’autorisation de publication de la Thèse en l’état. Actuellement, je suis inscrit dans la plus prestigieuse École de formation du Barreau, celle de Paris, où nous sommes plus de 2.064 à prétendre au Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (CAPA)».

     Aujourd’hui donc, Maba Dali Delamour, qui aura son CAPA en septembre 2016, vient de publier sa Thèse, en modifiant légèrement le titre de celle-ci. En quatrième de couverture, on lit notamment: «Sur la base des articles 72 et 73 de la Constitution, les anciennes possessions ou collectivités françaises (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon), ont été assimilées et départementalisées. Mayotte, quant à elle, ne l’a été que tardivement, alors qu’élus et populations locales réclamaient, depuis 1958, un alignement des statuts et des conditions politiques effectives. Plusieurs décennies plus tard, le bilan général n’est pas bon: l’égalité réelle sera-t-elle un jour atteint?».

     Voilà un livre qui fera pousser des grognements et des hennissements aux chefs haineux du prétendu «Comité Maoré», Ali Abdou Elaniou et Idriss Mohamed Chanfi, «les militants» qui n’ont jamais été capables d’accompagner le corps d’un mort jusqu’à sa tombe, «les militants» qui n’ont jamais été capables de mener un combat jusqu’à son aboutissement et dont le langage politique se limite à des vitupérations, des grognements et des hurlements de remueurs de poubelles nauséabondes. Ce sont des gens qui considèrent que Mayotte est «leur» cause et qu’ils peuvent continuer à déverser les bêtises les plus crasses sur l’évolution juridique et politique de cette île.

     En tout état de cause, le frère Maba Dali Delamour est à féliciter pour son énorme apport à la connaissance de l’évolution juridique et politique de l’île de Mayotte, dont la population a choisi consciemment et librement de rester sous administration française par méfiance envers les autorités comoriennes, qui n’ont pas été capables de gérer l’autonomie interne dans le sens du renforcement des liens entre les îles composant l’archipel des Comores et dont les héritiers se répandent aujourd’hui en hypocrisies larmoyantes sur le lait versé naguère par les leurs.

Delamour Maba Dali: Assimilation et départementalisation des Outremers: la République en échec? Le cas troublant de Mayotte, Collection «Océan Indien/Études», L’Harmattan, Paris, juin 2016, 702 p (40,99 euros).

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 25 juin 2016.

Powered by Comores infos