You are here: Home » Politique Nationale » Mahamoud Elarif: « JUWA se bat contre l’influence du séparatisme dans la vie politique et fait sien le combat pour la consolidation de l’unité nationale »

Mahamoud Elarif: « JUWA se bat contre l’influence du séparatisme dans la vie politique et fait sien le combat pour la consolidation de l’unité nationale »

Interview/Mahamoud Elarif

Mahamoud Elarif « la déstabilisation est en préparation par ceux qui veulent confisquer le pouvoir en piétinant sur la constitution et les lois de l’Union des Comores »

Dans cette interview le coordinateur du parti Juwa, Mahamoud Elarif dit que « JUWA se bat contre l’influence du séparatisme dans la vie politique et fait sien le combat pour la consolidation de l’unité nationale »

Mwégné Adinane : Allez-vous toujours maintenir la candidature de Sambi malgré les risques de son invalidation?

Mahamoud Elarif : Ahmed Abdallah Mohamed Sambi est notre candidat aux primaires de Ngazidja et notre volonté est en conformité avec l’article 13 de la Constitution et l’article 6 de la loi organique portant éligibilité et inéligibilité du président de l’Union sauf si la constitution est modifiée pour introduire le critère d’insularité pour les candidats.

M.A : JUWA est accusé de vouloir mettre fin à la tournante, que dites vous ?

M.E: JUWA se bat contre l’influence du séparatisme dans la vie politique et fait sien le combat pour la consolidation de l’unité nationale. Comment peut-on accepter que l’identité insulaire ait la primauté sur l’identité nationale alors que l’esprit de notre constitution est l’unité nationale ?
Certains parlent à tort des accords de Fomboni pour tenter de venir à la rescousse du séparatisme. En réalité, dans les accords de Fomboni, il n’a jamais été question de tournante mais d’autonomie des îles. L’esprit de Fomboni est respecté dans notre constitution en ce sens que les îles sont bien autonomes avec des exécutifs et des parlements mais aussi avec des administrations insulaires et la liberté d’une coopération régionale ; il reste la délocalisation des sièges des institutions de l’état pour les répartir dans les îles.

A LIRE AUSSI sur habarizacomores.com: Vidéos – Anniversaire de JUWA à Mohéli: «Arrestation imminente d’Ahmed Abdallah Mohamed Sambi»

Le principe de la tournante a été instauré avec la constitution de 2001. Si pour les primaires précédentes, il n’y a pas eu de candidats non originaires de l’île qui accueillait les primaires, c’est tout simplement parce qu’aucun politicien n’a eu le courage de le faire surtout en l’absence de partis politiques d’audience nationale. Souvenons nous des déclarations d’Azali et Boléro qui avaient soutenu le principe de la tournante avec le droit de chaque comorien de se porter candidat aux primaires quelle qu’elle soit son origine insulaire.

M.A : Mais pourquoi alors le gouvernement et des partis politiques s’opposent à la candidature de Sambi ?

M.E: Si aujourd’hui l’UPDC, le CRC ou le RADHI s’opposent à la candidature de Sambi, c’est parce qu’ils sont convaincus du soutien populaire de Sambi à Ngazidja et de sa possibilité d’être choisi par les électeurs de Ngazidja pour être parmi les 3 candidats aux présidentielles. Soyons sincères, si c’était un autre candidat originaire d’une autre île que Ngazidja, il n’y aurait jamais eu de levée de boucliers. Le peuple comorien n’est pas dupe car les solutions de ses misères ne passent pas par l’identité insulaire des candidats mais dépendent des projets sociétaires des partis politiques et de leur volonté à engager le pays dans la voie du progrès. Les partis du pouvoir en manque d’inspiration pour les solutions à apporter aux problèmes du pays ont réussi à porter le débat politique sur l’identité insulaire des candidats comme échappatoire à répondre de leurs actes qui ont plongé le pays dans les ténèbres. Qui peut me dire si Dr Abdoulhakim Allaoui est mohélien ou anjouanais alors qu’il a été candidat en 2010 ?

M.A : Toute votre communication est consacrée à la candidature de Sambi, cela ne constitue-t-il pas un aveu d’échec pour cette candidature?

M.E : Par ses actions légales, JUWA a pris à témoin les comoriens et la communauté internationale sur sa volonté à œuvrer pour la paix dans notre pays et à consolider les sentiments nationalistes des comoriens. Toute notre démarche pour le droit de notre parti à présenter son candidat aux prochaines élections présidentielles s’inscrit dans la légalité à savoir : mémorandum sur l’article 13 de la constitution, pétition ayant recueilli plus de cinquante quatre milles signatures en faveur du droit pour chaque comorien à se porter candidat aux présidentielles, recours en avis d’interprétation de l’article 13 et demande du congrès national de l’Union des Comores afin de clarifier l’article 13 après que la Cour constitutionnelle s’est déclarée incompétente à l’interpréter. Nous avons fait tout cela dans le seul but de faire entendre le droit pour tout comorien à pouvoir se présenter candidat aux présidentielles s’il répond aux conditions légales d’éligibilité.

M.A : Vous êtes accusés de vouloir déstabiliser le pays par vos actions, que dites-vous ?

M.E: A vrai dire la candidature de Sambi dérange énormément le pouvoir et ses alliés politiques qui tentent d’accuser JUWA de vouloir mettre fin à la tournante et plonger le pays dans l’instabilité. En ce moment ils sont dans la panique totale jusqu’à oublier qu’en fin de compte ce sont les électeurs inscrits à Ngazidja qui vont choisir les trois candidats aux élections présidentielles et non les militants JUWA.

En somme, la déstabilisation est en préparation par ceux qui veulent confisquer le pouvoir en piétinant sur la constitution et les lois de l’Union des Comores. Nous comprenons leur souci d’empêcher JUWA de leur prendre le pouvoir, mais il faut respecter nos lois et la démocratie et par conséquent, nous leur invitons à défendre leur pouvoir en faisant campagne contre JUWA et son candidat auprès des électeurs de Ngazidja. Pour notre part, nous nous appuyons sur le peuple et nos actions restent sur le terrain de la légalité tant que le droit et la démocratie sont respectés.

Powered by Comores infos