You are here: Home » Actualités » Mais l'avenir nous dira

Mais l'avenir nous dira

Mais l'avenir nous diraAhmed Abdallah SAMBI

Comme je l’avais dit vendredi, dans mon dernier post ici, le soutien de Sambi à Azali est un fait politique majeur qui place désormais l’ancien président au statut de favori du second tour de l’élection présidentielle de dimanche prochain. Mais ce soutien inattendu, et c’est très important de le rappeler, fait voler en éclats le parti Juwa dont les dirigeants nous montrent à quel point ils n’ont jamais rien eu en commun à part la course au pouvoir.

Mais est-ce que ce fait politique suffira pour assurer la victoire au candidat du CRC, comme le font entendre ses partisans? Ou les deux ex-présidents vont subir le verdict du premier tour?

Le deuxième scénario serait en tout cas synonyme d’une résistance de la base Juwa, notamment de Ngazidja, à leur chef.

Pire encore, une défaite de colonel Azali ferait perdre à ce parti toute crédibilité et par conséquent tout espoir de revenir au pouvoir en 2021. Car à partir du 10 avril les dirigeants Juwa, qui n’auraient aucun moyen de rassembler à nouveau leurs électeurs se disperseront, et chacun prendra son envol vers une autre destination politique.

Et dans ce cas, Sambi ne pourra s’en prendre qu’à lui-même. Pourquoi chercher à soutenir un candidat dans cette phase, au lieu de rester dans la logique de demande de récomptage intiéepar les siens? Après celle d’avoir choisi Ikililou en 2010, c’est la deuxième erreur grave que vient de commettre l’actuel président d’honneur du parti Juwa, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Mais l’avenir nous dira.

Ali Mmadi

Powered by Comores infos