You are here: Home » Actualité » Mais, pourquoi Assoumani Azali n’est-il pas à Niamey?

Mais, pourquoi Assoumani Azali n’est-il pas à Niamey?

Mais, pourquoi Assoumani Azali n’est-il pas à Niamey?

Le tyran a fui la conférence sur le primat de la Constitution

Par ARM

       Il n’a pas été vu à Niamey, Niger, où, du 2 au 4 octobre 2019, se tenait une importante conférence sur «Le Constitutionalisme et la Consolidation de la Démocratie en Afrique». On y avait vu nombre d’anciens chefs d’État africains et des constitutionnalistes. Ces anciens chefs d’État sont: Nicéphore Soglo (Benin), Goodluck Jonathan (Nigeria), Mahamane Ousmane (Niger), Ellen Johnson Searlef (Liberia, en vidéoconférence), Amos Sawyer (Liberia), Mahamane Ousmane (Niger), Catherine Samba-Panza (Centrafrique), etc.

Même si ce sont d’anciens chefs d’État qui y étaient invités, on aurait tant aimé y voir le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Les belles déclarations faites par des Africains contre la dictature au cours de cette conférence auraient fouetté son cerveau détruit par la tumeur. Il ne comprend rien au langage sur l’État de Droit et la démocratie, mais il faut toujours le lui tenir, pour ses vertus étatiques.

Dans son discours d’ouverture, Mahamadou Issoufou, Président du Niger et hôte de la conférence, avait fait fort en réitérant devant cette belle brochette de personnalités africaines son engagement à ne pas se représenter lors élections présidentielles de 2021, étant donné qu’il est en train d’achever son deuxième mandat de chef d’État: «Je respecterai scrupuleusement les dispositions de la République du Niger. Mon désir le plus ardent est de passer le pouvoir en 2021 à un successeur démocratiquement élu. Ce sera une première dans notre pays depuis son accession à l’indépendance».

Au cours de cette conférence, ont été dénoncés: les tripatouillages constitutionnels pour faire des dictateurs des Présidents à mort et jusqu’à ce que mort s’ensuive, le troisième mandat présidentiel, l’usure du pouvoir due aux interminables mandats des chefs d’État s’éternisant au pouvoir, l’installation des régimes politiques dans la dictature, la violence politique, toutes choses qui font la sinistre renommée du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri. Même s’il est sourd à tout discours basé sur le bon sens, il aurait été préférable qu’il soit présent et constater de visu qu’on peut rester en vie sans s’accrocher au pouvoir.

Souvenons-nous de Nelson Mandela, qui aurait pu être Président à mort et qui, après un seul mandat, s’est retiré de la vie politique. Parlons vrai. Les dirigeants noirs et africains traînent une réputation de malédiction. Or, ce n’est pas parce qu’ils sont Noirs et Africains qu’ils suscitent le mépris, le dégoût et le rejet, mais parce qu’ils sont médiocres et nullissimes, n’hésitant pas à assassiner des innocents, à fracasser les Constitutions, à détruire l’architecture juridique et institutionnelle des pays, à piller les ressources du pays et à appauvrir et affamer les populations afin de rester indument au pouvoir. Dans le monde actuel, il n’y a que l’Afrique qui offre ce triste spectacle au reste de l’humanité. Mais, pourquoi rester toute une vie au pouvoir?

À titre personnel, je suis entré une seule fois à Bête-Salam. Ce lieu sinistre et effrayant ne m’a pas plu. Je n’ai aucune envie d’y passer plus d’une heure. C’est l’une des raisons pour lesquelles, malgré les suggestions de frères et amis sincères, après abolition de la «non-Constitution de la main coupée et de la mort» du 30 juillet 2018, le jour même de la destitution du dictateur fou de Mitsoudjé, je ne serais pas candidat à l’élection présidentielle de 2026, quand viendra le deuxième tour de Mohéli. Or, j’aurais été un très bon Président.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 5 octobre 2019.

Powered by Comores infos