You are here: Home » Actualités » MAMADOU ET MSAIDIE QUI GANGNENT COMORES QUI PLEURENT

MAMADOU ET MSAIDIE QUI GANGNENT COMORES QUI PLEURENT

MAMADOU ET MSAIDIE QUI GANGNENT COMORES QUI PLEURENT
Il était un homme qui restait dans l’ombre pendant longtemps et même l’opinion publique s’en passait de lui. C’est Mr Soulaimane Loutfi qui sans doute a perdu aux yeux des comoriens la qualité d’un commis de l’Etat. Oui des qualités qu’on croit intrinsèques peuvent se perdre subitement. Surtout quand on n’est pas patriote. Mr Soulaimane Loutfi l’actuel président de la cour constitutionnelle, a commis l’irréparable. C’est de plonger le pays dans l’abîme. Ce qui est surprenant, les hommes qui se disent mahométans, qui prêtent serment le coran à la main. Et qui n’ont aucun scrupule à faire parjure. Par la forfaiture dans l’institution dont il a la charge de présider, il a infirmé un préambule de la constitution. Les Comores ne s’inspirent plus de l’islam. Car cette belle religion s’érige contre l’injustice.
Qui ignore que le candidat du pouvoir en place Mr Mohamed Ali Mamadou a été loin de passer la barre de la cinquième position ? Même les affriolés le savent, même s’ils fêtent en timidité une victoire non méritée… Mais l’homme aux 153 millions de la CENI, Dr Djaza, et le capitaine d’ERIKA Mr Soulaimane Loutfi, ont secouru leurs semblables. Le cas de Soulaimane ne devrait pas passer inaperçu. Le président de la CC, aurait changé sa vie contre le placement en tête de Mohamed Ali Mamadou. Comment peut-on ne pas céder au miel quand on est loin d’être honnête? Comment ne pas être tenté si la fragilité morale est de mise ? Une bonne retraite est bien préparée au chaud dans l’île de Djumbe Fatima. 300 millions de fc auraient été donnés au président de la Cour Constitutionnelle pour faire passer le candidat Mohamed Ali Mamadou en tête. Tant pis. Quant à Soulaimane Loutfi, il s’en foutrait du sang contaminé ou coagulé. Là, il est clair que le club de la mafia s’est bien installé.
Que dire d’autre ?
Outre, pour que le pouvoir du minerai de Handuli et du pétrole puisse s’éterniser, il fait la chasse aux chefs politiques sans conviction et affamés bien entendu. Des ralliements qui ne diffèrent pas d’une opération de blanchiment d’argent sale. Car en vérité avec Soulaimane Loutfi à la tête de la C. Constitutionnelle, Mamadou et Msaidié ne peuvent s’inquiéter de rien. Des  promesses juteuses se livrent comme l’eau de source. Chaque leader politique, qui s’alliera au candidat du pouvoir, se verra  rembourser la caution, ses frais de campagne quel que soit le devis présenté. Alors là, Madoff, aura-t-il son séjour aux îles de la lune ou faut-il appeler les techniciens de Bigmalion ? Avec le manque d’Amour du pays de certains chefs politiques, ce gisement ne peut se laisser tarir comme la pluie de Kussi.
D’autres ont vu.
Le 19 février 2016, la campagne a été clôturée. Mais cela n’a pas empêché les roulettes des valises non diplomatiques, de fonctionner. Des valises de 60cm /26, plein de billets de banque circulaient en coulisse, dans les grandes villes de Ngazidja pour l’achat de conscience par le pouvoir. Donc, l’exploitation de la misère se fait par ce qui la nourrit. Et là, opération réussie.
Enfin, les comoriens doivent se pencher sérieusement sur la question des contrats de Boullmining sensé être annulé, et la licence de Telma Telecom. Deux des principaux puits de mannes d’une poignée d’hommes en défaveur du peuple comorien. Des clauses du contrat ne sont toujours pas remplies. Même la partie comorienne ne présente pas les conditions légales nécessaires pour valider ce contrat.  Donc cette licence  a été octroyée sans que toutes les conditions soient bien remplies.
Des milliards se promènent pour l’achat des consciences.
Là, dans les coins de l’île de Ngazidja, la victoire est chantée par les tentés des candidats du pouvoir. Mais comment peut-on être fier d’une victoire souillée et illégale issue de viols et d’agressions des lois fondamentales ? Des milliards se promènent pour l’achat des consciences, et détruisent les instituions, au moment où la population n’arrive même pas à respirer faute de manque d’eau courante, d’électricité, d’hôpitaux, de routes, d’enseignement… Une jeunesse enterre son avenir dans les mains de ceux qui l’ont rendu désespérant. Cette jeunesse est détruite sans boussole, sans pudeur, sans vie ni espoir. Un désespoir qui favorise la prostitution juvénile, l’augmentation des maraudeurs, la délinquance… Une population en majorité écrasée sur le chaussé par des hommes aux bagnoles de luxe, au trois repas par jour et aux enfants scolarisées dans les meilleurs écoles privées, … Tout au détriment d’un peuple rendu gueux. Voter pour Mamadou et Msaidié c’est appeler à la « somalisation » des Comores, car quand un homme d’Etat est au pouvoir pendant plus de 30 ans avec expérience mais sans bilan positif, ce n’est en cinq ans qu’il pensera à ceux qu’il a opprimé et dépouillé.
Il y a quelques mois, le VP Mamadou sur le tarmac de Hahaya jubilait en promettant le retour à une situation normale, « un peuple normal » qu’il disait en accueillant un groupe électrogène. La suite, l’actuel directeur de Mamwe l’a révélée. En guise de moteurs neufs, l’Etat a acheté tout sauf du neuf. Et les délestages continuent. Ça c’est tout Mamadou et Msaidié.     

SAID YASSINE Said Ahmed
COMORESplus 

Powered by Comores infos