You are here: Home » Actualités » Mamadou : Je n’accepterai jamais les résultats tant qu’on ne refait pas les élections à Anjouan

Mamadou : Je n’accepterai jamais les résultats tant qu’on ne refait pas les élections à Anjouan

Après la proclamation provisoire des résultats de l’élection du président de l’Union par la CENI, le candidat du pouvoir a déclaré rejeter ces résultats. Mohamed Ali Soilihi parle de coup d’Etat institutionnel.

La réaction de Mohamed Ali Soilihi, candidat de l’Updc, ne s’est pas fait attendre après la proclamation des résultats provisoires de la Ceni désignant Azali Assoumani vainqueur. Dans une conférence de presse tenue quelques heures après la proclamation des résultats par Djaza Ahmed Mohamed, président de la Ceni, le candidat du pouvoir a parlé de coup d’Etat institutionnel pour ce qui est du verdict de la Ceni.
« Je ne reconnais pas ces résultats. Des résultats qui, selon moi, sont partiels. Et dans ce cas de figure, la Ceni n’est pas habilitée à proclamer des résultats. Elle proclame des résultats partiels qui vont être validés par la suite par la Cour constitutionnelle », a dit Mohamed Ali Soilihi.
Devant ses alliés, le candidat malheureux d’après la Ceni demande une élection partielle à Anjouan où 10% de la population n’aurait pas pu voter le 10 avril. « Le processus n’est pas achevé. 23 bureaux de vote sur 400 à Anjouan ne se sont pas exprimés. Une proportion très importante à mes yeux. On veut que ces anjouanais s’expriment et tant qu’ils ne se seront pas exprimés, je n’accepterai pas ces résultats », a-t-il déclaré. Il précise : « Surtout que ces bureaux étaient en faveur de mon clan ».
Mohamed Ali Soilihi a dit être convaincu que la Ceni a failli à sa mission. A l’en croire, le ministère en charge des élections aurait écrit à cet organe chargé des élections pour leur demander de ne pas proclamer les résultats sans l’organisation d’une élection partielle à Anjouan.
« J’ai reçu la communauté internationale hier matin et on s’est mis d’accord pour ne pas sortir les résultats avant d’avoir effectué des élections partielles à Anjouan mais la CENI s’est rebellée », a dit Mamadou qui a déclaré avoir d’ores et déjà saisi la Cour constitutionnelle. « Le combat n’est pas encore fini », a-t-il conclu. Mohamed Ali Soilihi a remercié les électeurs qui ont voté pour lui lors des deux tours.
Mohamed Youssouf

Powered by Comores infos