You are here: Home » Uncategorized » Maoulana Charif a bien «enceinté» sa stagiaire du Mboudé

Maoulana Charif a bien «enceinté» sa stagiaire du Mboudé

Maoulana Charif a bien «enceinté» sa stagiaire du Mboudé

Il a amené la pauvre stagiaire à l’étranger pour la faire avorter

Par ARM

      Il n’aurait jamais dû.

Il n’aurait jamais dû le faire.

Il a «fauté».

Maoulana Charif n’aurait jamais dû.

Maoulana Charif n’aurait jamais dû le faire.

Maoulana Charif a «fauté».

En effet, Maoulana Charif a commis l’horrible crime d’«enceinter» jusqu’aux yeux sa très jeune stagiaire. Pour rappel, Maoulana Charif, l’ennemi intime du dégueulasse et horrifiant mendiant opportuniste Djaé Ahamada Chanfi, est Vice-président de l’Assemblée de l’Union des Comores. Quand on le cherche, il faut aller là où il y a de l’argent public à voler. Ma grande sœur bien-aimée, la Sultane Ambari, première épouse du dictateur de Mitsoudjé, le qualifie de «fils maudit».

Maoulana Charif est un voleur, un voleur professionnel. Secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances lors du coup d’État du 30 avril 1999 sous la houlette du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», il aida tellement celui-ci à voler l’argent des Comoriens qu’il fut nommé ministre de l’Économie et des Finances. Et là, il annonça la plus grande recette économique de tous les temps: face à la crise économique, les Comoriens doivent acheter un quart de kilo de riz et se préparer de la bouillie. Le fou maudit!

      Maintenant, il vient de reprendre ses vieilles habitudes, celles consistant à engrosser les jeunes stagiaires jusqu’aux yeux. Il a «enceinté» la fille du Mboudé, Grande-Comore. Dans la peur du scandale, il a embarqué la stagiaire dans un avion pour aller la faire avorter dans tel pays étranger.

Cette pauvre fille a cédé aux caprices lubriques et sexuels du lubidineux Maoulana Charif, Vice-président de l’Assemblée de l’Union des Comores, dans le seul espoir d’être recrutée après son stage. Honte à Maoulana Charif et aux autres chacals qui sont à la tête des Comores dans le seul but de mener les Comoriens en enfer! Ces gens-là utilisent leur pouvoir politique pour assouvir leurs bas instincts sexuels. Mohamed Chatur Al-Badaoui, l’ancien gardien de parkings à Paris, ne vaut guère mieux. Le scélérat lubrique. Honte au «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri dit Bakapihi, qui a fait de l’individu Maoulana Charif l’un des membres les plus influents de son entourage de voyous!

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 2 décembre 2017.

Powered by Comores infos