You are here: Home » Actualités Comores » Mayotte ne reviendra pas à travers des résolutions des Nations unies

Mayotte ne reviendra pas à travers des résolutions des Nations unies

Mayotte ne reviendra pas à travers des résolutions des Nations unies
Cette célébration serait aussi l’occasion de dresser le bilan des démarches entreprises jusqu’ici dans le cadre du règlement de la question de Mayotte. A en croire le directeur de cabinet, les relations entre la France et les Comores sont excellentes.
A deux jours de la journée nationale Maore, le directeur de cabinet du chef de l’Etat, Youssoufa Mohamed Ali, a rencontré la presse hier, jeudi 10 novembre, pour faire le point sur cette célébration. Selon lui, cette édition 2016 est co-organisée par le comité Maoré, l’Assemblée nationale et le gouvernement comorien. « Le 12 novembre est une journée importante pour tous les Comoriens et le chef de l’Etat veut que la population participe massivement à cette célébration qui marque l’entrée de notre pays au sein de l’Organisation des Nation-unies ».
Dans son intervention, Youssoufa Mohamed Ali a soutenu que cette célébration serait aussi l’occasion de dresser le bilan des démarches entreprises jusqu’ici dans le cadre du règlement de la question de Mayotte. Et d’évoquer la rencontre du président Azali avec son homologue français, François Hollande. « Suite à cette rencontre, nous continuons à penser que la solution à ce contentieux entre la France et les Comores repose sur le dialogue. Ces négociations doivent se faire dans le cadre du Haut conseil paritaire (Hcp) afin d’aboutir à des propositions de sortie de crise », dit-il.
A en croire toujours le directeur de cabinet, les relations entre la France et les Comores sont excellentes ; les deux pays « sont liés par plusieurs choses dont la langue, l’histoire commune. C’est pourquoi, nous devons privilégier les négociations car nous ne pouvons pas obtenir le retour de Mayotte à travers les résolutions de l’Organisation des Nation Unies ». Selon lui, «si chaque fois que l’Onu veut voter une résolution sur le retour de Mayotte, la France fait valoir son droit de véto, nous n’aurons rien. Pour cette raison, nous privilégions le dialogue afin d’aboutir à la suppression du visa Balladur. Ce visa est à l’origine de plusieurs drames entre Ndzuani et nous allons demander sa suppression, en passant d’abord par l’assouplissement des démarches de son obtention ».
Pour Youssoufa Mohamed Ali, en attendant le retour de Mayotte dans le giron comorien, il faut « œuvrer pour le renforcement des échanges socioculturels entre les jeunes comoriens de Mayotte, de Ndzuani, de Mwali et de Ngazidja.Nous devons œuvrer pour mettre fin aux problèmes d’énergie, d’eau, de santé, avoir la possibilité d’offrir de l’emploi aux jeunes, surtout issus de la diaspora comorienne de France ».

 
Mm
source (sans la photo) : Al-watwan N° 3049 du vendredi 11 novembre 2016

UN OEIL SUR LES COMORES

cet article Mayotte ne reviendra pas à travers des résolutions des Nations unies est apparu en premier sur Comores Actualités.

Powered by Comores infos