You are here: Home » Actualités » Mayotte, on oublie la sensibilité de la vie humaine : ça peut causer un embrasement général à Mayotte

Mayotte, on oublie la sensibilité de la vie humaine : ça peut causer un embrasement général à Mayotte

Mayotte, on oublie la sensibilité de la vie humaine : ça peut causer un embrasement général à Mayotte

Mayotte, on oublie la sensibilité de la vie humaine : ça peut causer un embrasement général à Mayotte
Lecteurs et lectrices, sur nos réseaux sociaux nous oublions toujours d’être prudents sur cette épineuse crise de Mayotte. faut-il rappeler que c’est avant tout une question de sensibilité humaine que si tu te fiches de ma vie, je me moque de toi ? Cela dit que c’est irresponsable, les publicités négatives très offensantes et insultantes de certains parmi nous envers nos frères et sœurs. Certaines provocations sont irresponsables venant parfois des gens qui se disent “patriotes”, pourtant incapables de savoir que l’heure est très grave à Mayotte et peut facilement dégénérer un embrasement général.
Mayotte est comorienne et le restera à jamais. Ça, c’est dit et c’est clair, tout le monde est d’accord sur le sujet. Mais je pense que collectivement nous oublions toujours d’être prudents sur cette épineuse crise de Mayotte.
Je le redis car je le pense : lorsque ce qui fait la vie sur notre territoire habité par nos frères et sœurs ne nous appartient pas au propre, le manque de sensibilité de la vie de ceux qu’y vivent, de surcroît nos frères et sœurs, est une offense à la fois grave et dangereuse envers la vie humaine et cela peut être la source d’un embrasement.
Je le redis car je le pense : nous devons être très sensibles à tout ce qui pourrait toucher ou détruire leurs vies, en espérant tout de même que la réciprocité sera de mise un jour, de préférence un jour proche.
Je le redis en fin car je le pense : si la sensibilité et cet amour envers nos frères et sœurs maorais sont si évidemment présents en nous, ce qui devait être naturel, si nous avons vraiment l’ambition et la détermination de chercher et de trouver par tous les moyens le retour de «Maoré» et des Mahorais dans le giron comorien, leur vie aussi ne doit pas nous laisser indifférents. Après tout, si tu te fiches de ma vie, je me moque de toi. 

Oui, le camarade Mrimdu se demande par étonnement ! : Comment se fait-il que nos frères et sœurs pensent toujours qu’on en veut à leurs peaux ?
 
Mrimdu

Powered by Comores infos