You are here: Home » Actualités » Mbadakomé souhaite une très bonne année 2017 à tous les fidèles visiteurs

Mbadakomé souhaite une très bonne année 2017 à tous les fidèles visiteurs

Mbadakomé souhaite une très bonne année 2017 à tous les fidèles visiteurs
 
À l’instar de chaque année, l’équipe de Mbadakome tient du fond du coeur à souhaiter à tous ses fidèles lecteurs une très bonne année 2017 et présente ses vœux les plus sincères à tous les Comoriens. Elle espère que ce nouvel an nous apportera plus de bonheur, de lumière, de santé et de prospérité et que l’année 2016 s’en est allée laissant derrière elle tous les mauvais souvenirs. Mbadakomé prie de tout coeur pour les malades et implore le tout puissant pour qu’il assiste aux plus démunis. Elle tient également à souhaiter une bonne réussite pour notre pays, dans tous les domaines, qu’il puisse impulser une nouvelle dynamique pour l’emploi des jeunes et que notre pays puisse être à la hauteur des enjeux politiques et économiques de 2017.

Nous reformulons nos vœux pour plus de compassion, de sentiment affectif et spirituel, de la tolérance à l’endroit de nos compatriotes. Surtout espérons que ce nouvel an soit celui du changement pour ce pays accablé par le désordre morale et spirituel. Justement, avec l’arrivée de 2017, il judicieux de faire une petite rétrospective 2016 sur la politique du pays.

 En effet, celle-ci aura été l’année qui a marqué les Comoriens sur la gestion scandaleuse des affaires du pays. C’est le cas par exemple de la fin du mandat d’IKILILOU, avec ses déboires, en tout genre : violations des droits publiques, des libertés individuelles ou celle de la presse. Elles ont été transgressées en âme et conscience afin de piétiner, humilier et discréditer les citoyens. C’est un régime qui a eu recours à des méthodes digne de la Stazi, la police secrète de la RDA.

 Ils ont inventé des coups d’Etat imaginaires pour dominer le peuple et la tricherie aux élections présidentielles qui a donné la théorie du 104%. Le seul qui s’en est bien sorti est le liquidator – BOLERO- un homme incontournable du régime qui a su être à la fois au four et au moulin pour façonner le destin de sa propre destinée. Il est parvenu à ses fins en éliminant tous ses obstacles sur son chemin et  SAMBI au premier rang. M.MAMADOU , M.MSAIDIE et le président IKILILOU avaient reçu une mission spéciale qui consistait à empêcher cout que cout l’ancien président SAMBI de ne pas participer aux présidentielles 2016. Pire encore, Ils ont interdit trois élus de la nation à ne pas rentrer dans le palais du peuple, afin de commettre leur forfait qui est de voler à la majorité de JUWA la présidence de l’Assemblée Nationale. Ce pouvoir a également mis en prison de nombreux journalistes, procédé à des arrestations abusives des citoyens, a des mauvais traitements des prisonniers, au tant de mauvais souvenirs qui constituent un véritable cauchemar pour la majorité des comoriens. Il faut aussi souligner que notre pays est un pays en déclin. Seule chose qui contraste avec de sombre tableau, c’est la création du mouvement NARAWAZE qui a su jouer un rôle majeur et non négligeable dans la sécurisation des élections.

Mais c’est surtout l’année où le président AZALI Assoumani a été réélu et nous lui souhaitons une très bonne réussite dans son entreprise. Car notre pays est un véritable chantier. Pour l’heure, une lueur d’espoir commence à se pointer à l’horizon, avec l’arrivée de telma dans la téléphonie qui ouvre de fait à la concurrence, facteur de progrès. Il y’a aussi l’arrivée des groupes électrogènes qui entrent en ligne de compte dans le cadre du plan quinquennal pour résoudre les problèmes liés à énergie aux Comores. Ce déficit énergétique constitue un frein au développement du pays. En revanche, au niveau de la justice et de la santé, la situation est toujours catastrophique : là aussi, on note une négligence car il y’a des arrestations de complaisance, et les règlements de comptes se multiplient publiquement. On remarque encore que les procès sont inachevés et beaucoup de concitoyens se plaignent d’une injustice etc. Il faut également souligner que l’hôpital El-Maarouf est devenu un cimetière, où les décès stupides sur des maladies bénignes s’accentuent, même si, la régularité des salaires qui n’est pas assurée ou les inégalités salariales peuvent être un motif de négligence.
Mbadakome
 

Powered by Comores infos