You are here: Home » Nakidine Hassane » Me Saïd Larifou: « l’élection présidentielle est l’élection des comoriens avant tous, et non d’un homme ou d’un parti »

Me Saïd Larifou: « l’élection présidentielle est l’élection des comoriens avant tous, et non d’un homme ou d’un parti »

Présidentielle 2016: Me Saïd Larifou a déclaré sa candidature

Me Saïd Larifou du parti Ridja a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2016 dans la capitale du Sud, sa ville natale. C’était en présence de la presse, d’amis, de parents et de sympathisants venus lui apporter leur soutien que l’avocat franco-comorien a fait sa déclaration officielle. 
C’est à Foumbouni ce dimanche 08 novembre que Me Larifou a annoncé sa candidature à la magistrature suprême, devant la presse acquise à sa cause. Le candidat qui s’engage pour la conquête de Beit Salam sous la couleur du RIDJA tout en restant au coté du RP, a d’déclaré qu’ « il est candidat par devoir » car, selon lui « l’élection présidentielle est l’élection des comoriens avant tous, et non d’un homme ou d’un parti », a-t-il précisé. Il a dit avoir la ferme conviction que le peuple comorien est très mûr et sait reconnaître chacun de ses fils à travers ses actions. « Je suis candidat par devoir. Je suis candidat car mon pays, notre pays, a soif de justice, d’équité, de prospérité et du développement. Ma candidature est celle du changement, celle de la rupture avec le passé sombre, celle de la jeunesse, celle de la lutte contre la pauvreté », a-t-il déclaré.
©Said Larifou
Pour rendre crédible cette candidature, il a précisé que « je ne serais pas le seul candidat, mais si je ne suis pas le seul et unique qui a les mains propres, je suis le premier qui lutte avec des efforts personnels contre la dilapidation du bien publique en défendant l’intérêt supérieur de la nation. Je défends tous les comoriens et leurs intérêts avec mes moyens personnels », a-t-il rappelé. Me Saïd Larifou s’est engagé à défendre les valeurs inaliénables et éternelles que sont la dignité et l’intégrité dans l’action de la puissance de l’Etat. 
« Il y a une crise sociale qui lamine le pays. La prise de conscience de ces maux qui rongent le pays est la base de notre projet du plan quinquennal de lutte contre la pauvreté qui nous pensons mettre en œuvre une fois élu. Le changement de ce pays est possible, mais pas avec ces hommes qui ont ruiné ce pays durant des années », a-t-il précisé.
Comme atout pour atteindre ses objectifs, Me Larifou a dit compter sur la jeunesse. C’est pourquoi il a invité le peuple qui connaît la valeur de chaque candidat, à faire le bon choix le 21 février prochain. A l’intention du même peuple, il a lancé : « Je suis convaincu que les comoriens sont en train de rechercher une solution et je crois incarner cette solution », a-t-il conclu. 

Par Nakidine Hassane

Powered by Comores infos