You are here: Home » Actualités » Meeting de la Crc – Une marrée humaine à la place Ajao

Meeting de la Crc – Une marrée humaine à la place Ajao

C’est une véritable marrée humaine qui a déferlé hier mercredi à la place Ajao, à Moroni, pour le premier grand meeting du colonel Azali Assoumani organisé dans l’île de Ngazidja. Le candidat de la Crc qui a tenu à rassurer ses partisans que la machine de fraude est désormais verrouillée.

Le pari est gagné pour les organisateurs du premier grand meeting du parti Crc organisé dans l’île de Ngazidja en vue de l’élection générale du président de la République du dimanche 10 avril prochain. Ils été plusieurs milliers de partisans et sympathisants à se déplacer pour ce grand rassemblement à deux jours de la fermeture de la campagne électorale.

« La peur a désormais changé de camps », a scandé à la foule Mohamed Daoud alias Kiki, leader du parti Orange qui parait être rassuré sur les verrous imposés au dernier moment pour sécuriser d’avantage le scrutin du 10 avril prochain. Plus détaillant sur le mode d’emploi du balisage, de la fermeture jusqu’à l’ouverture des enveloppes. De l’acheminement jusqu’à la saisie des résultats, tout se fera sous l’œil d’un représentant des trois candidats d’après le Maire de la capitale.

« Il y a quelques mois de cela le slogan ye mze ngena vuu (le Mzé est puissant : à sous entendre Mamadou) aujourd’hui ce slogan est transformé en son contraire : le Mzé a peur… », a martelé le candidat à la vice présidence Chabhane Said Sarouma sous les ovations d’un public conquis.

Pour lui à trois à zéro le match est déjà plié : « on joue avec des gens qui ont perdu d’avance, désemparés et à la fois ne font que de la gesticulation ».

Expliquant les raisons qui l’ont amené à soutenir la candidature du colonel Azali Assoumani, Me Fahmi Said Ibrahim candidat malheureux à la primaire du 21 février, révèle qu’Azali aurait occupé la 1e position suivi par le candidat Fahmi « et le troisième je me réserve de le citer », dit-il.

Pour l’ancien ministre Mohamed Issimaila l’acte d’élire est une très grande responsabilité que l’on engage devant Dieu. « Car en glissant votre bulletin dans l’urne vous engagez non seulement votre responsabilité mais aussi celle de tous ceux qui sont matures. Donc en élisant quelqu’un vous élisez votre semblable », a-t-il déclaré.

Même réaction pour l’ancien raïs Ahmed Abdallah Mohamed Sambi pour qui le vote est un acte civique appelant ainsi « tous ceux qui soutiennent et qui font confiance en l’homme au turban vert d’aller voter le dimanche prochain pour le colonel Azali Assoumani ».

Bouclant ce grand rassemblement voulu populaire et jamais organisé depuis l’ouverture de la campagne, selon de nombreux observateurs, Azali Assoumani promet trois choses une foi élu, et sans lesquelles point de développement : réhabiliter l’Etat, instaurer une justice équitable, veiller à la sécurité et l’ « éducation serait le moteur de tout cela ».

Il faut noter que toutes les personnalités politiques et candidats soutenant le candidat de la Crc ont pris place à la tribune officielle.

M.M I La Gazette des Comores

Powered by Comores infos