You are here: Home » Actualités » MEETING UPDC A IKONI, UNE CONSCIENCE SE CULPABILISE

MEETING UPDC A IKONI, UNE CONSCIENCE SE CULPABILISE

MEETING UPDC A IKONI, UNE CONSCIENCE SE CULPABILISE  - ~~ COMORESplus ~~

MEETING UPDC A IKONI, UNE CONSCIENCE SE CULPABILISE – ~~ COMORESplus ~~

Depuis ce dimanche 14 février 2016, fini, c’est vu. Ca y’est, ça traduit. L’échec du candidat du pouvoir et ses colistiers s’illustre en tableau bien peint. Comme c’était le cas à Mbeni, sa ville natale et à Mitsamiouli de Mihdhoiri Saggaf, l’ombre de…

via : comoresplus.over-blog.com

Depuis ce dimanche 14 février 2016, fini, c’est vu. Ca y’est, ça traduit. L’échec du candidat du pouvoir et ses colistiers s’illustre en tableau bien peint. Comme c’était le cas à Mbeni, sa ville natale et à Mitsamiouli de Mihdhoiri Saggaf, l’ombre de Houmed Masaidié dans cette ville. Ikoni, la ville baptisée par erreur, deuxième souffle de Mamadou, prouve les flétrissures du candidat du pouvoir qui souffre de la grave maladie électorale : l’impopularité. Et s’ils gagnent les élections, ça sera comment sans électeurs ? Ikoni, ville des héros tels que Mna buna, Sudja’uma, Hamada Habakari, Hamada Bako et autres. Ville dont les femmes comme Sindza hamu, Mari shando, Koko Ta’aniss… et autres ont choisi la mort en se jetant sous les pieds du Mont-djabal à la déportation, ne peut jamais se berner. Passons.

A Ikoni, le candidat Mohamed Ali Mamadou, a son estime, son shewo, comme beau-frère. Et ça s’arrête là. Néanmoins, ce candidat des discordes, qui n’est pas chaste sur l’énergie de la crise d’Ikoni, mérite son dû. L’indignation de la ville brave. Oui, les campagnes électorales sont photogéniques. Surtout aussi quand on dispose des très bons caméramans qui peuvent tout bomber avec la propagande, pour comparer la réunion d’Ikoni avec « lebangwe la aarafat ». Cela, ne leur est pas fardeau. Ils sont acclimatés. En réalité, y a-t-il un comorien de cœur et d’âme, qui aime son pays, qui voudrait que Mamadou et Msaidié gouvernent le pays ? Personne. Oui l’amer est du remède, mais cet amer duo est du poison. Ikoni n’est jamais dupe. « He wa ikoneee, mimbaba Nourdini ». Cela va marcher cette année encore ? J’en doute. Sinon, pour enterrer Ikoni, Bamabao et les Comores, la solution est unique, on vote pour Mamadou, allié indéfectible de Boule Mining, casseur de la tranquillité de Pvana mbwani et libérateur des tourmenteurs. L’arrêt de l’exécution des mandats d’amenés de quelques ikoniens suspects par la justice… comme complices… de l’apocalypse de 2012, par cet homme à sens unique, témoigne son désamour à cette ville martyre.

« Il y a de causes »
Pourquoi le meeting du candidat Mohamed Ali Mamadou et ses colistiers n’a pas eu lieu sur la place emblématique de Bishioni où tout rassemblement important s’y produit ? Les raisons sont multiples. Mais on en retient deux, plus essentielles.  

« Ça va se savoir »
Certes, contrairement à ce que nombreux pensent et disent, seule une poignée d’hommes, voire même quelques goutes de familles, sont bénéficiaires de l’argent des contribuables, aux mains de l’homme aux mille et une facéties, Mohamed Ali Mamadou. La cité ne l’emporte point. Il cherche seulement, à l’exploiter à des fins personnels et les miettes tombent dans les bouches des affriolés. De la ville, les routes sont en peau de guépard, des piscines routières, des nids de poules inscrivent son bilan sur son front. Pourtant, des candides applaudissent. Voilà, la ville où crèche le candidat du pouvoir depuis plus de trente ans et qu’il ne connait que le périmètre de son dortoir. Même la prière de vendredi, les quantièmes se comptent du doigt dans l’année. Passons.
Avec l’état pitoyable de la route d’Ikoni, comme partout d’ailleurs, la face cachée de l’imposture sera éclairée. Une des raisons d’organiser leur meeting au stade « Zikubini ». Ce n’est pas gagné non plus. Encore, là ?  C’est l’Œuvre de ses semblables, car « … amma bi’ni’mati rwabika fa haddith », Mdrudjaé et Azali ont leurs empruntes dans cette édifice. Pourtant, ils ne crèchent pas à Ikoni, sachons-le. Une réunion à Zikubini, permettra à ceux qui viennent de l’extérieur de ne rien voir, sur l’état de routes d’Ikoni que Mamdou lui-même ignore, faute de manque de proximité. Belle œuvre de ses conseillers. Un trompe l’œil, réussi. Bravo, les artistes !!!

« Mamadou, le candidat des discordes »
Cette cause est plus capitale. Dans la pensée de l’association des intrigants, la place Bishioni, rénovée et vitrine de la ville, ne fait pas partie des siens. Et pourtant ce n’est pas le cas. J’ai dit bien dans la pensée du groupe, pour ne pas attraper la foudre. Alors, Mohamed Ali Mamadou, son manque d’arbitrage sur l’affaire d’Ikoni, l’a tiré vers le bas, au point d’opter pour un camp, parmi les deux antagonistes. C’est ainsi qu’il devient l’incisif avocat des semeurs de la zizanie dans la ville. Tous boivent et mangent dans le salon du candidat Mohamed Ali Mamadou. Pour lui c’est l’amitié soumise et non la ville, la région ou le pays, qui compte.

« Une conscience coupable n’a pas besoin d’accusateur »
Alors conscients, Mamadou et les siens, ont choisi de ne pas fouler le sol « Bishioni » pour son meeting. Fait qui n’est pas anodin, on l’a susmentionné. Pourtant cette place, où « le sambi de la victoire de la guerre de Nkuoni a été déroulé, sous les yeux de Ntibet Mlanao » est nationale. Ikoni, capitale de l’île de Ngazidja, est un lieu de tout le monde mais qu’on le traite avec amour, respect. « Ho dari djuu ha mswali kahwende mharavu…».
L’absence des ornières du candidat Mamadou sur la place Bishioni a des antécédents. Rappelons-nous le dernier m’ulid al’nabawi de la ville. Mohamed Ali Mamadou, Mohamed Adamo, son intime et des fidèles du camp, n’ont pas honoré cette cérémonie avec les raisons multiples évoquées ci-dessus. Comment donc, peut-on prétendre gouverner un pays, au moment où rassembler une ville devient lest ? La ville d’Ikoni est en crise, la solidarité de Bambao encaisse. Cette crise condamne la solidarité de Bambao et Ngazidja compatit et souffre encore. Une souffrance qui met mal à l’aise cette île, donc les Comores sont entamées. Tout cela, c’est la solidarité comorienne. Histoire des mœurs. Donc depuis Ikoni Mamadou et les siens massacrent les Comores.
SAID YASSINE Said Ahmed
COMORESplus

Powered by Comores infos