You are here: Home » Uncategorized » Même pas une victoire à la Pyrrhus: défaite à la Pyrrhus

Même pas une victoire à la Pyrrhus: défaite à la Pyrrhus

Même pas une victoire à la Pyrrhus: défaite à la Pyrrhus

L’artifice sur la centrale électrique commence à bien y faire

Par ARM

     Pourtant, la Charte de l’ONU est très claire sur la question. Parmi ses «Buts et principes», on retrouve la nécessité de «développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde» (Article 1er alinéa 2). On retrouve également le principe selon lequel «l’Organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses Membres» (Article 2 alinéa 1er). La Charte de l’ONU nous apprend également qu’«aucune disposition de la présente Charte n’autorise les Nations Unies à intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d’un État ni n’oblige les Membres à soumettre des affaires de ce genre à une procédure de règlement aux termes de la présente Charte; toutefois, ce principe ne porte en rien atteinte à l’application des mesures de coercition prévues au Chapitre VII» (Article 2 alinéa 7). De cette dernière disposition, est tirée l’idée selon laquelle aucun État ne peut «intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d’un État», dans la mesure où l’ONU elle-même ne pourrait le faire.

Pourtant, l’Ambassadeur de Chine aux Comores, en se mêlant des affaires nationales des Comoriens par un appui à la dictature du «pouvoiriste» polygame Azali Assoumani, qui vole, assoiffe, affame et licencie le peuple comorien, n’a respecté ni le «principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes», ni «l’égalité souveraine» des membres de l’ONU, ni l’interdiction d’«intervenir dans des affaires qui relèvent essentiellement de la compétence nationale d’un État».

Pourtant, s’il avait approfondi la question de l’inauguration obscène de la fameuse centrale électrique bidon de Voidjou, il aurait compris que son protégé, le «concubinocrate» Azali Assoumani, a fait pire que remporter une victoire à la Pyrrhus: il a subi une «défaite à la Pyrrhus». Pour rappel, Pyrrhus était, en 280 avant J.C, le roi d’Épire et avait remporté la bataille contre les Romains. Un an plus tard, il remporta une nouvelle bataille, mais en perdant la plupart de ses soldats. Comprenant l’absurdité de la situation, il avait lancé dans un soupir: «Encore une victoire comme celle-là et je rentrerais seul à Épire». Pyrrhus venait de remporter une victoire qui avait décimé toute son Armée. Or, dans le cas de la centrale électrique bidon de Voidjou prétendument inaugurée en grande pompe, le fuyard en slip Azali Assoumani, le plus grand spécialiste mondial du jeu de cache-cache sous une table de l’Ambassade de France aux Comores quand des mercenaires attaquaient le pays, a perdu toute son Armée et a subi en même temps une douloureuse défaite.

On n’a même pas besoin de chercher loin puisque le jour même de l’inauguration bidon, le journaliste Ali Moindjié écrivait sur Facebook: «On n’a pas le courant au bureau lundi matin. Puis chez moi dans la commune de Gnoumamdro Hamahamet, on est resté dans le noir dimanche malgré la fête. J’espère que ces ratages relèvent des ajustements techniques nécessaires. J’espère surtout que des responsables techniques n’ont pas sciemment menti au Président de la République». En réalité, ce ne sont pas les «responsables techniques» qui mentent au «ventriote» Azali Assoumani, mais le dictateur de Moroni qui ment aux «responsables techniques», les empêchant de dire la vérité, empêchant le Colonel Mohamed Soilihi dit Campagnard de dire cette même vérité sur les mensonges autour de la centrale électrique bidon. Et, à Gnoumamdro Hamahamet comme ailleurs, il n’y a toujours pas d’électricité, malgré l’inauguration obscène de la centrale électrique bidon. C’est un peu comme Ahmed Sambi qui inaugurait en mai 2011 une fibre optique qui n’existait pas, alors que les Comoriens ne lui demandaient qu’une chose: son départ de Beït-Salam!

Et, il y a pire. En effet, selon les nouveaux responsables techniques de la centrale de Voidjou, le fonctionnement de la centrale électrique nécessite plus d’un million d’euros, soit 500.000.000 de francs comoriens par mois, rien que pour le gazole. Youpi! Et rien que pour la seule île de la Grande-Comore. Cherchez l’erreur… Ces engins consomment bien plus que les groupes électrogènes précédents. Bonjour les licenciements qui vont pleuvoir de nouveau sur les salariés de la MAMWÉ. Voilà donc 7 milliards de francs comoriens dépensés pour pouvoir faire le tintamarre et le feu d’artifice d’un jour, avant d’entraîner une société moribonde et obscène dans un infernal cercle vicieux.

Pourtant, avec un minimum de jugeote, ce sont 14 millions d’euros (7 milliards de francs comoriens) qui auraient pu servir à initier un programme d’énergies renouvelables, propres et conformes à ce qu’on appelle désormais le développement dans les nouveaux pays émergents, loin de la petite lubie et de la tarte à la crème du dictateur de Moroni. En effet, les autres pays s’appuient sur un vrai leadership. Et dans les pauvres Comores d’aujourd’hui, pour reprendre l’expression chère au Grand Docteur Ibrahim Barwane, brillant dramaturge et anthropologue, c’est le propre Directeur du Cabinet du Grand Vizir de Droit divin et de mission divine en charge de Dieu, du Prophète, du Paradis, des Gènes, de la Généalogie et de la Génétique qui le dit clairement et publiquement: non seulement nul n’a encore compris que l’émergence est une affaire bien plus sérieuse mais, qu’en plus, il n’y a personne au gouvernail. Peut-être qu’au ministère de la Divinité, il y en a un qui pourrait être touché par la grâce et qui aurait le temps de quitter ce navire qui prend eau de toutes parts.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 10 février 2017.

Powered by Comores infos